Interview : Cécile Ama Courtois

Aujourd’hui, on parle avec une auteure éditée en maison d’édition et en auto-édition.

  • Si vous avez choisi un pseudo et non votre vrai nom, pourquoi cela ?

J’ai juste ajouté « Ama » à mon vrai nom parce que de très nombreux lecteurs, sur le net, ne me connaissaient que sous ce pseudo, et je ne voulais pas qu’ils aient trop de mal à retrouver mes livres.

  • Pouvez-vous nous parler de votre dernier roman édité (ou auto-édité) ? Quel est le thème ? Que représente-t-il à vos yeux ?

Le dernier est le second tome du conte des sept Chants, une trilogie fantasy dont le troisième et dernier tome est en cours d’écriture. Cette trilogie est mon plus gros bébé. Je travaille dessus depuis 2008, par intermittence. C’est un gros projet, ambitieux et dense, que je porte avec passion depuis que j’ai décidé de commencer à écrire. Entre temps, j’ai écrit et publié d’autres romans, des nouvelles et des recueils de poèmes, mais cette trilogie reste mon principal chantier.

  • Pourquoi écrivez-vous ? Est-ce seulement un passe-temps ou votre passion ?

Je suis d’abord une lectrice passionnée. J’ai longtemps été frustrée par le manque de féminité dans la Fantasy (mon genre préféré). Que ce soient les auteurs (tous des hommes, à l’époque), les personnages, les univers… tout était masculin. Quand j’ai décidé d’écrire, ma première raison était de remédier à cela en apportant une sensibilité féminine à la littérature Fantasy. Mais… beaucoup d’auteures ont eu la même idée que moi et nous sommes désormais nombreuses à apporter notre pierre à l’édifice.

  • Si vous ne vivez pas de l’écriture, souhaitez-vous en vivre un jour ? Pourquoi ?

J’en rêve, mais je sais que ce rêve est inaccessible. Je bataille depuis 2015 pour me faire une petite place, donner un peu de lumière à mes écrits et les faire connaître, mais je reste noyée dans la nasse, sans trop d’espoirs que cela change.

  • Quel(s) genre(s) écrivez-vous ? Pensez-vous essayer de nouveaux genres un jour ?

J’écris ce que je lis : Fantasy, un peu de Fantastique, et Romance. Souvent mélangés. Ces genres sont si pleins de possibilités, si foisonnants et riches que je suis loin d’en avoir exploré toutes les facettes, donc non. Je ne pense pas en changer avant longtemps.

  • Quelles causes vous tenant à coeur intégrez-vous dans vos romans ? Pourquoi ?

Il y en a beaucoup, et je tiens à ce que mes romans servent aussi d’étendards à mes valeurs. Le statut de la femme dans la société, d’abord. C’est mon principal cheval de bataille. C’est un sujet que j’aborde dans tous mes livres. Parfois de front, parfois de manière beaucoup plus subtile. Mais je défends aussi la bienveillance et la tolérance, la justice sociale, l’écologie, l’accueil de l’autre, la lutte contre toutes les discriminations.

  • Avez-vous un rituel d’écriture ?

Oh oui, je suis une méthode bien établie, issue de la méthode du flocon et que j’ai peaufinée avec l’expérience. Quand j’ai l’idée d’une histoire, je commence par y penser, en rêvasser pendant un certain temps. Je laisse mûrir. Puis je résume en une phrase, ou en quelques mots, l’intrigue principale. Ensuite, j’en fais un résumé un peu plus détaillé (je vous épargne les techniques, mais si ça vous intéresse, je vous encourage à lire la méthode du flocon). Ensuite viennent toutes les fiches : personnages, univers, temporalité, politique, historique, sociologique… Je fais ensuite un synopsis par personnage important (point de vue) pour m’assurer que tout est cohérent. J’établis également des fiches de recherches, des listes de noms, toutes sortes de choses qui ensuite, me seront utiles au moment de l’écriture. Après la phase d’écriture proprement dite vient la bêta-lecture : j’ai deux ou trois lectrices de choc qui relisent tout et m’indiquent tout ce qui ne va pas. Je modifie le texte en fonction de leurs remarques, puis je l’envoie à ma correctrice. Avec elle, nous repassons le manuscrit au peigne fin jusqu’à ce qu’il ne subsiste plus la moindre erreur. Vient alors le moment de la mise en page, de la création de la couverture (il m’est arrivé de travailler avec une illustratrice de grand talent, mais pour le conte des sept Chants, j’ai choisi de tout faire moi-même), de la création de l’ebook.

  • Le confinement a-t-il eu des impacts positifs ou négatifs sur votre écriture ? Vous sentez-vous démotivés ? Ou plus motivés que jamais ?

Plutôt négatifs, je dirais. Au début, j’étais contente d’avoir plus de temps pour écrire, mais l’annulation de tous les salons a porté un gros coup d’arrêt à mes ventes, à ma motivation et à mon moral. En effet, les ventes par internet ne représentent qu’une petite partie de mon chiffre d’affaire habituel. J’avais espéré que les lecteurs, ne pouvant se fournir sur les salons ni dans les librairies, se tourneraient vers les sites des auteurs, ou à défaut amazon… eh bien pas du tout. Cette année 2020 est une catastrophe dont il sera difficile de se relever.

  • Travaillez-vous sur un projet présentement ? Pouvez-vous nous en parler un peu ?

Oui, je suis actuellement sur le troisième et dernier tome du conte des sept Chants. Un gros gros travail que j’espère terminer au printemps afin de clôturer la trilogie.

  • Pour conclure, quels auteurs vous inspirent ou vous font rêver avec leurs romans ?

Ils sont très nombreux, qui m’inspirent ou que j’admire. Les tous premiers à m’avoir donné envie d’écrire sont David et Leigh Eddings. Parce que j’ai adoré leurs histoires, mais surtout parce que durant des décennies, Leigh est demeurée coauteur non créditée de nombre de ses romans. Elle n’a été reconnue comme telle dans ses œuvres les plus récentes. Cette injustice, due à la misogynie ordinaire très présente dans le monde de la fantasy (et de la littérature en général) a été le déclencheur, pour moi.

Pour découvrir l’univers de l’auteure, rendez-vous sur son site !

Interview : Eloeïz A. Leroy

Aujourd’hui, on parle avec Eloeïz A. Leroy, une jeune auteure qui vient de publier son premier roman ! Retrouvez ma chronique de son roman juste ici.

  • Vous avez choisi un pseudo et non votre vrai nom, pourquoi cela ?

J’ai gardé mon prénom, mais changé le nom de famille non seulement pour garder mon vrai nom inconnu mais aussi pour me faire mon propre nom.

  • Pouvez-vous nous parler de votre dernier roman édité ? Quel est le thème ? Que représente-t-il à vos yeux ?

Il s’agit d’un roman mêlant historique et fantastique, il représente beaucoup à mes yeux, c’est le premier tome de ma trilogie, la première histoire dont je suis vraiment satisfaite !

  • Pourquoi écrivez-vous ? Est-ce seulement un passe-temps ou votre passion ?

J’ai commencé à écrire très jeune, pour m’évader du harcèlement que je subissais. Grandissant et les problèmes disparaissant, c’est devenu une passion qui me permettait d’apaiser mon esprit trop imaginatif.

  • Si vous ne vivez pas de l’écriture, souhaitez-vous en vivre un jour ? Pourquoi ?

Oui, j’aimerais beaucoup vivre de ma plume, ça serait un rêve qui devient réalité !

  • Quel(s) genre(s) écrivez-vous ? Pensez-vous essayer de nouveaux genres un jour ?

De le SFFF principalement et pour avoir essayé d’autres genres, je pense pas être faite pour autre chose.

  • Quelles causes vous tenant à coeur intégrez-vous dans vos romans ? Pourquoi ?

Le féminisme ! Toutes mes héroïnes sont des femmes fortes et indépendantes, qui n’ont pas besoin d’un homme pour dicter leurs vies. Si elles en choisissent un, elles font en sorte que ceux-ci voient en elles des égales et non pas des êtres inférieurs

  • Avez-vous un rituel d’écriture ?

Du thé, de la musique et en avant !

  • Avez-vous des étapes spécifiques à la création d’un livre (plan, rédaction, réécriture, correction ?) ? Quelles sont-elles ?

Je rédige pour chaque roman une sorte de scénario, une trame, qui consiste à un résumé de chaque chapitre pour savoir quoi écrire, connaître le début mais aussi la fin.

  • Le confinement a-t-il eu des impacts positifs ou négatifs sur votre écriture ? Vous sentez-vous démotivés ? Ou plus motivés que jamais ? 

Je me sens particulièrement démotivée malheureusement.

  • Travaillez-vous sur un projet présentement ? Pouvez-vous nous en parler un peu ?

Je travaille sur le tome 3 de ma trilogie, et en parallèle je travaille sur le premier tome d’une duologie fantasy qui parle d’espionnage, de complots politiques, d’aventure…

  • Pour conclure, quels auteurs vous inspirent ou vous font rêver avec leurs romans ?

Il y en a tellement ! Jules Verne, Rick Riordan, Jane Austen, Anne Robillard, Sophie Audoin Mamikonian..

Interview : Armelle Hanotte

Armelle Hanotte est une jeune auteure éditée chez So romance. Aujourd’hui, elle accepte de nous partager son univers romantique !

  • Pouvez-vous nous parler de votre dernier roman édité ? Quel est le thème ? Que représente-t-il à vos yeux ? 

Sous un ciel égyptien parle de l’ancienne Égypte et de la mythologie égyptienne. Il est très important à mes yeux, car j’ai fait énormément de recherches sur le sujet et j’ai toujours rêvé de parler d’Égypte dans mes romans.

  • Pourquoi écrivez-vous ? Est-ce seulement un passe-temps ou votre passion ? 

Une passion, une raison de vivre.

  • Si vous ne vivez pas de l’écriture, souhaitez-vous en vivre un jour ? Pourquoi ?

Oui, c’est un rêve. J’aimerais consacrer mes journées à l’écriture et à partager mes univers.

  • Quel(s) genre(s) écrivez-vous ? Pensez-vous essayer de nouveaux genres un jour ?

De l’imaginaire en particulier.

  • Quelles causes vous tenant à coeur intégrez-vous dans vos romans ? Pourquoi ?

L’acceptation de soi en particulier.

  • Avez-vous un rituel d’écriture ?

Oui, j’écris d’abord le plan de l’histoire puis le roman. Pendant mes séances d’écriture, je bois souvent du thé et j’écris dans la matinée.

  • Avez-vous des étapes spécifiques à la création d’un livre (plan, rédaction, réécriture, correction ?) ? Quelles sont-elles ?

Surtout un plan !

  • Le confinement a-t-il eu des impacts positifs ou négatifs sur votre écriture ? Vous sentez-vous démotivés ? Ou plus motivés que jamais ?

Positif. Il m’a permis d’écrire beaucoup plus et donc de proposer des nouveaux projets à mon édition.

  • Travaillez-vous sur un projet présentement ? Pouvez-vous nous en parler un peu ?

Plusieurs, une romance fantastique qui se passe à Moscou et une fantasy sur des sorcières. Je ne peux malheureusement pas en dire plus pour l’instant,

  • Pour conclure, quels auteurs vous inspirent ou vous font rêver avec leurs romans ? 

J’ai adoré la saga les gardiens des cités perdues de Shannon Messenger, la saga hush hush Becca Fitzpatrick et les romans de Victor Dixen.

Pour suivre l’auteure sur les réseaux sociaux, c’est par ici!

Chronique + Interview : À la folie, de Cindy Lia

À la folie est mon premier roman Plumes du Web, un roman qui m’a tout de suite attirée par sa magnifique couverture. L’avis de la bookstagrammeuse @my_tagada m’a incitée à l’acheter. Alors, aujourd’hui, je vous parle de ce roman, puis vous présente l’interview accordée à l’auteure !

Titre : À la folie

Auteure : Cindy Lia

Genre : Suspense + romance

Maison d’édition : Plumes du Web

Nombre de pages : 425

Résumé : Infirmière fraichement diplômée en psychiatrie, Alicia rejoint l’équipe du Center Hospital, vieille institution au cœur de New York dont les légendes précèdent la réputation. Entre secrets et phénomènes inexplicables, la bâtisse renferme son lot de mystères. À commencer par Julian, un patient au tempérament de feu qui, à peine arrivé, donne déjà du fil à retordre aux équipes en place.
Alors que la loi du silence règne entre les murs, Alicia se retrouve au cœur d’une série de meurtres non résolus qui la plongent rapidement dans une enquête au péril même de sa vie…

Pour l’acheter, c’est par ici !

Mon avis

Très honnêtement, j’ai eu de la difficulté à accrocher pendant les cinquante premières pages. Il manque malheureusement plusieurs virgules dans le roman (dont les virgules entourant les interpellations et certaines interjections, ainsi que les virgules devant les coordonnants). Étant correctrice, je ne voyais que cela et je n’arrivais pas à me concentrer sur le contenu du texte. Mon cerveau s’était mis en mode correction.

Du coup, j’ai mis de côté le roman pendant une journée et je l’ai repris, en me concentrant uniquement sur le contenu. Et j’ai tout de suite accroché.

À la folie est un roman mélangeant suspense et romance, même si cette dernière n’a pas une place prédominante dans le récit. On suit Alicia, une jeune infirmière qui commence un premier travail dans un hôpital psychiatrique. Un hôpital psychiatrique où il se passe des événements bien étranges… meurtres maquillés en suicides, présences inquiétantes la nuit, menaces…

L’auteure nous amène sur bien des pistes, s’amuse à nous faire croire à une hypothèse, puis nous joue un tour en dévoilant la vérité. Une vérité dont on ignorait tout ! Parfois, certains romans se vantent de mener le lecteur sur des fausses pistes alors qu’il est tout à fait facile de deviner la vérité… eh bien, pas ici ! J’ai été surprise à de nombreuses reprises, à mon plus grand plaisir !

De plus, l’ambiance mystérieuse du roman est très intéressante. On ne sait jamais ce qui va arriver, on supplie l’héroïne de ne pas faire de conneries (mais elle ne nous écoute pas !), on soupire de soulagement, on extrapole… bref, ce roman nous fait passer par une gamme infinie d’émotions, du début jusqu’à la fin.

J’ai également bien aimé la place accordée à la romance dans ce récit. Elle n’est pas immense, mais je l’ai trouvée réaliste ; pas d’histoire à l’eau de rose, mais de vrais enjeux, des mensonges, une difficulté à pardonner. Ce n’est pas une romance facile, et c’est tout à fait agréable !

Bref, pour moi, ce premier Plumes du Web est une réussite. C’est le premier roman publié par cette maison d’édition et, mis à part quelques problèmes de virgules, je n’ai rien trouvé à redire ! Ce roman mêlant mystère, romance et hôpital psychiatrique a été une très bonne lecture. Ayant acheté un autre livre de Cindy Lia, je sais déjà que je ne serai pas déçue !

Parlons un peu avec l’auteure !

– Peux-tu te présenter brièvement ?

Coucou ! Je suis Cindy Lia, auteure de romances (contemporaine, young adult, suspense, dark…), je vis en région parisienne (sortez-moi de là ! ^^) et je jongle entre ma famille, mon boulot et ma passion pour l’écriture. On m’a contactée sur wattpad et publiée en 2017. Depuis, je n’ai plus arrêté ! 

– Depuis quand écris-tu ? Quelle est ta relation avec l’écriture ?

J’écris depuis que je sais écrire, c’est un peu cliché mais véridique. Des histoires de princesses et de princes au départ, puis des romances d’adolescents. J’écrivais pour mes meilleures amies, ensuite je me suis mise à cacher mes histoires car mes petits copains de l’époque étaient jaloux. 😏 Mais l’écriture me rattrape à chaque fois, c’est inconscient, comme un automatisme. Ma relation avec elle est un peu passionnelle : du « je t’aime à la folie  » au « je ne veux plus te voir ». J’ai des périodes plus faciles que d’autres selon la confiance en moi !

– Tu as publié quatre romans, dont trois chez Plumes du Web. Comment te sens-tu face à cela ? Es-tu fière ? Pensais-tu un jour te rendre là ?

Publier un livre était quasi inaccessible à l’époque où je me suis lancée. Donc non, je n’aurais jamais pensé sérieusement en arriver là ! Aujourd’hui, je considère que c’est une chance, d’autant que j’ai participé au salon de Paris en tant qu’auteure, une grosse machine plutôt impressionnante pour un bébé écrivain.

Pour être honnête, j’ai du mal à prendre du recul donc je ne réalise pas assez. Même publiée, je ne suis pas du genre à le crier sur tous les toits. Peu de gens de ma « vraie vie » sont au courant de ce que je fais à côté. Et puis la romance est encore mal vue, mal appréciée. J’étais dans une petite librairie loin de chez moi pendant les vacances, et ça m’a choquée de voir qu’il n’y avait même pas de section romance. On a encore du chemin à faire de ce côté-là, et ça ne participe pas au « coming out » des auteurs.

– Quel roman a été le plus difficile à écrire ?

Underground, sans hésiter ! C’est celui qui m’a demandé des recherches du côté sombre de l’être humain. Je suis du genre bisounours, plutôt fleur bleue, alors écrire sur deux personnages aussi torturés que Lexie et Riley m’a fait passer par des moments assez sombres… J’avais envie de me tester sur cet univers-là. Aujourd’hui, je dirais que c’est une « soft » dark romance, l’idéal pour se lancer dans le genre sans y aller trop fort.


Quel roman te ressemble le plus ?

Ouh dur à dire ! Ils ont tous une part de ce que je suis, de mes pensées. Si je devais vraiment choisir question trame, fond de l’histoire… mon choix se porterait sur Pour de vrai (Édititions de l’Opportun – Nisha et Caetera). C’est une histoire que je traine depuis plusieurs années, entre deux adolescents amis depuis l’enfance qui réalisent leur amour l’un pour l’autre. Je suis fan des amis-amoureux ! 

Si on se concentre sur la plume, A coeurs rompus (Plumes du Web) me ressemble plus. La romance est adulte, entre deux personnages que le destin remet chaque fois sur la route, jusqu’à ce que… ♥

– Envisages-tu d’écrire un roman dans un genre totalement différent de ce que tu écris habituellement ? Pourquoi ?

Je viens de le faire avec Underground, une dark romance. Pour le moment, je ne suis pas prête à retenter d’expérience car j’ai besoin de ma dose de guimauve, de romance acidulée. Ensuite… on verra bien ! 

– Es-tu une grosse lectrice ? Quelles sont tes inspirations littéraires ?

Je suis une lectrice moyenne, et même une mauvaise lectrice depuis que j’ai découvert les dramas coréens il y a peu ! 😁 Mais j’essaie de lire un livre par mois minimum, quitte à ce que ce soit entrecoupé. Je n’ai pas d’auteur précis qui m’inspire, bien que j’aime beaucoup KA Tucker, Melody Grace ou encore Caisey Quinn. Je fonctionne à l’histoire, plus globalement.

– Quels sont tes projets littéraires du moment ?

J’écris une romance d’hiver, de Noël. Et comme je ne sais pas écrire sur du léger, mon histoire est en train de devenir profonde. J’espère la publier en 2021 !

Merci à l’auteure pour avoir accepté de répondre à mes questions !

Interview : my_tagada

Hello !

Aujourd’hui, on se retrouve pour l’interview de my_tagada, une bookstagrammeuse très présente sur Instagram. C’est la première bookstagrammeuse que j’ai suivie. Elle parle de ses lectures avec passion et à cause d’elle, j’ai acheté beaucoup trop de romans (oups). Je la remercie encore une fois d’avoir accepté de répondre à mes quelques questions !

Peux-tu te présenter brièvement ?

Alors, d’abord bonjour à tous ! Je m’appelle Sam, j’ai 20 ans, j’habite dans les Vosges et je suis une passionnée de lecture. Mais l’écriture, la mode et la communication sont aussi des activités qui m’animent au quotidien. Je viens de terminer ma seconde année de classe préparatoire et j’entre ( si tout va bien), dans une école de commerce à la rentrée de septembre. Mon but étant de devenir community manager (communication, marketing, mise en avant sur les réseaux sociaux) pour une maison d’édition. 


Voilà plus d’un an que tu possèdes un compte Bookstagram. Pourquoi t’être lancée dans cette aventure ?

C’est une bonne question ça. Il faut savoir que j’ai toujours aimé communiquer et mettre en avant des produits. Trouver ce mot, cette approche qui fera succomber l’acheteur. Au collège, je faisais de la fimo. C’est donc tout naturellement que j’ai eu envie de créer une chaine youtube pour parler de mes créations. Puis, au lycée, je le suis passionnée pour la mode, j’ai donc changé le nom de ma chaine et hop, je pouvais parler de rouge à lèvre. Puis avec la prépa, il m’a fallu un échappatoire, quelques chose pour me soulager, pour décompresser entre une heure et deux heures du matins ( les prépas connaissent cette fameuse horaires de liberté ou tu as l’impression que le monde t’appartient aha). Et c’est là que les livres sont entrés dans ma vie. C’est en créant un compte auteur sur instagram que j’ai commencé à découvrir la communauté booksta, puis je me suis lancé à mon tour ! Sur un coup de tête en plus !  


Qu’est-ce que tu aimes le plus faire sur ton Bookstagram ?

Je crois que j’aime chaque étape, chaque activité, chaque boulot si je peux dire sur insta. Que ce soit les updates, la photo, la chronique. Bref, j’aime tout. Mais j’avoue, j’ai ma préférence. En premier, c’est le format vidéo. Il me passionne ! Je trouve que tellement d’émotion se dégage par la voix, les gestes, les yeux. J’adore donc faire des updates à chaud en story ou tourner des vidéo sur IGTV. Je compte d’ailleurs incessamment sous peu me créer une chaine booktube.  

La seconde chose, c’est poster une photo dans laquelle j’ai mis du temps et du travail. Les retours des abonnés sont toujours géniaux et j’adore voir mon feed prendre vie à mesure que moi, je vis mes lectures.  


Quel est ton genre de romans ? Les romans que tu as préféré ?

Le genre de roman que je préfère est la romance. Mais pas les harlequins non, je vous rassure. Quoi que, il faudrait que je teste quand même ! J’aime tous les styles tant qu’il y a une histoire d’amour. Le fantastique, la bit lit, la dark romance, le young adult, bref beaucoup de chose tant que la romance est addictive. Pour le roman que j’ai préféré, c’est assez compliqué (voire impossible si je veux çetre dramatique) mais je vais vous faire un petit top : La saga Attirance criminelle de Jenn Guerrieri, le voleur de baiser et la saga sinners de L.J Shen, les Maccoy de Alexiane Thill, Coïncidence de Julie Bradfer, Prude à frange de CS quill… Bref, je vais m’arrêter là aha !  


Si un service presse ne te plait pas, que fais-tu ? Écris-tu tout de même une chronique ?

Si un service presse ne me plait pas (ce qui est déjà arrivé), je ne change absolument pas ma manière de faire qu’avec un roman que j’aurais moi-même payé. C’est une photo travaillée (enfin, j’espère aha ), une chronique sincère et détaillée sur le pourquoi du comment je n’ai pas aimé. Je suis de ces gens qui pensent que c’est impossible que TOUT soit négatif dans un roman. Je fais donc toujours ( sp ou non) un paragraphe positif ( sur la plume, le rythme ou même la couverture et le titre du roman) Mes maitres mots ? Honnêteté et bienveillance. 


Que conseilles-tu à ceux qui aimeraient se lancer dans un compte Bookstagram ?

Mon conseil pour ceux qui veulent se lancer ? Tout d’abord, n’ayez pas peur car quoi qu’il arrive il s’agit de votre compte, et vous serez donc vous même dessus. Pas besoin de se créer une identité, pas besoin de sur-jouer. C’est toi, tes romans et ta passion. Sauf si bien sûr, tu veux créer un personnage, mais ça c’est comme tu veux. Ce qui me fait venir à mon conseil, quoi que tu vives sur booksta, que ça marche, que ca ne marche pas, ne change jamais qui tu es et comment tu vis les choses pour les autres ou pour un objectif sur booksta. Trop de booksta changent lorsque leur compte s’envole, trop de plumes de chroniqueuses changent pour rentrer dans les codes des maisons d’édition et recevoir des service presse. Bref, sois toi ou pas comme je te le disais ou dessus, mais sois qui tu veux et vis le truc à fond, que pour toi. 


J’ai appris que tu étais sur Wattpad. Écris-tu un peu, beaucoup ? Quel est ton rapport avec l’écriture ?

Alors, oui, en effet, j’écris sur Wattpad. J’écrivais beaucoup au lycée. Avec la prépa, c’était beaucoup plus difficile de prendre du temps pour cette passion. Je n’écris pas plus d’un chapitre par mois.  Mais je compte bien un jour poser le point final à cette histoire que j’ai commencé à quand même 12 ans … (La honte…) Depuis, je l’ai récrit, et pas qu’une fois : à 14, 16, 18 ans, je réécrivais mon histoire pour qu’elle corresponde à ce que j’étais devenue. Maintenant, je pense avoir quelque chose d’assez solide pour rester sur mon idée.  Mon roman s’appelle Ma plus belle erreur, peut être qu’il pourrait vous plaire qui sait !  

Pour explorer le compte Wattpad de my_tagada, cliquez ici !

Encore un gros merci à elle pour avoir accepté de répondre à mes questions. J’espère que vous irez faire un tour sur son Bookstagram, elle le mérite !

Interview : Li_mona_de

Aujourd’hui, on parle avec une auteure wattpad (bientôt éditée !) que j’aime beaucoup, soit Li_mona_de !

– Peux-tu te présenter ?

Je suis une toute jeune auteure qui écrit sous le nom de Li_mona_de sur Wattpad. Mon véritable prénom est Mona, d’où le jeu de mots de mon pseudo. Je serai étudiante en Histoire à la rentrée et je suis une passionnée. Une passionnée d’écriture, de lecture, de dessin, de théâtre et d’équitation qui manque de temps pour s’adonner à toutes ces activités. Rien de plus qu’une passionnée, donc.  


– D’où te vient la passion de l’écriture ? Depuis quand écris-tu sérieusement ?

J’écris depuis toujours. J’écrivais déjà à l’école primaire et lisais mes ébauches, maladroites et criblées de fautes, à mes petits camarades de l’époque. Depuis, après dix années d’écriture, les petites histoires d’une dizaine de pages ont laissé place à des intrigues plus conséquentes et des projets plus concrets. J’écris tous les jours depuis quatre années maintenant et ça n’a que nourri ma passion pour l’écriture. J’écris avec la même passion que lorsque j’étais enfant, c’est la seule chose qui est restée identique.  

  • Pourquoi s’être inscrite sur Wattpad ? Qu’est-ce que cette plateforme t’a apporté ?

Je ne me rappelle plus exactement pourquoi. Mon inscription date de plusieurs années et je m’étais probablement créée un compte pour la lecture. La plateforme m’a beaucoup apportée. J’y ai fait des rencontres formidables et les critiques, qu’elles proviennent d’échanges d’avis ou de concours, m’ont permis de progresser. J’ai pu remettre en question des pans de mes intrigues, ma narration, mes dialogues, tout. Je dois énormément à Wattpad et si j’ai pu avoir des expériences plus mitigées, ça ne peut entacher ces quelques belles années sur cette plateforme. J’ai aussi pu me construire, souvent très difficilement, un adorable lectorat dont les avis me sont très précieux. J’y puise une grande part de ma motivation. 


– L’un de tes romans, Near The Sky, est sous contrat d’édition. Comment t’es-tu sentie lorsque tu as appris la nouvelle ?

Comment je me suis sentie ? J’ai pleuré. Ah oui, de vraies larmes et pas qu’un peu. J’ai pu compter sur ma très chère jumelle pour immortaliser l’instant. Pour être honnête, je n’y croyais pas. J’ai envoyé Near the sky sur un coup de tête, sans grand espoir de réussite. J’ai cru à une erreur lorsque j’ai reçu le mail d’acceptation. C’était un rêve d’enfant qui se réalisait et mon premier contrat restera un moment que je n’oublierai pas.  

– Parmi tous tes romans, y en a-t-il un que tu préfères ? Pourquoi ?

Oh, question difficile ! Ils possèdent tous une place différente dans mon cœur. Near the sky, par exemple, m’est précieux parce que j’y couche une part de mon ressenti. J’y parle du coming out, de l’acceptation et de la construction de soi. Ce sont des messages importants à mes yeux. Instincts est mon plus vieux projet. Je l’ai commencé au début de mes années collège et la saga a vécu de multiples transformations et réécritures (je garde chaque version précieusement). Ce projet a donc une place importante à mes yeux. Au diable les anges est mon premier gxg et est un défi au niveau de son intrigue, je creuse beaucoup l’action alors que ce n’est pas quelque chose que je pense maîtriser. Cœurs en cage est un projet moins ambitieux, plus un défouloir, je dirais. Si je devais donner ce que je pense être le plus abouti de tous mes projets, je pense que je citerais Longue vie au roi. C’est un des premiers romans où je trouve mon intrigue réussie et où je pense avoir mis le doigt sur un bon équilibre. C’est une histoire qui me tient très à cœur et que je pense un cran au-dessus de ce que j’ai pu proposer avant.  

– As-tu prévu de faire éditer (ou même auto-éditer) tes autres romans ?

Oui. J’aimerais les proposer tous, mais j’attends de finir les sagas (en particulier Longue vie au roi, puisque j’ai la trame précise en tête) avant de me lancer pour ces projets. Je suis cependant en train de mener une réécriture pour Cœurs en cage, une histoire dont l’écriture a bien deux ans et qui mérite un bon nettoyage. J’espère pouvoir l’envoyer à plusieurs éditeurs d’ici septembre. Ce serait l’idéal. Pour le reste, ce n’est pas encore pour dans l’immédiat, mais je repère déjà quelques maisons d’édition sympathiques qui pourraient m’intéresser.  

– Quelle est l’étape la plus difficile pour toi pendant la création d’un roman. Pourquoi ?

Je dirais que rien n’est vraiment facile. Pour ma part, je pense avoir plus de mal à relier les points d’intrigue entre eux. J’ai souvent des éléments précis en tête, mais leur donner un ordre logique, les rendre cohérents et les enchaîner est parfois plus difficile que le reste. J’ai aussi parfois peur des temps morts dans mes intrigues et la conception de celle-ci, sachant que je suis incapable de faire un plan et de lui suivre, est souvent très compliqué pour moi. Ce sont des choses plus compliquées que d’autres dans la conception d’un roman à mon humble avis.  


– Sur quels projets travailles-tu en ce moment ?

Je travaille donc sur la réécriture de Cœurs en cage de manière assez intensive puisque j’aimerais l’envoyer courant du moins de septembre. Je me concentre également sur le deuxième tome de Longue vie au roi qui approche déjà de la fin en à peine quelques cinq mois d’écriture et sur le second tome d’Instincts qui avance plus doucement, mais je suis enfin lancée, ce qui est plutôt rassurant pour une saga de cette envergure. Enfin, j’écris (et approche enfin du terme de) Cueillir les étoiles, une fanfiction Harry Potter qui s’implante durant la seconde guerre mondiale. Instincts est donc une saga fantastique plutôt complexe qui met en lumière la guerre perpétuelle du Bien contre le Mal à travers des divinités et des humains. Des humains qui sont au service de ces Dieux et qui combattent en leur nom. Un résumé grossier pour dresser les grandes lignes. Longue vie au roi est une médiévale fantaisie sans dragons ni créatures surnaturelles, mais avec un roi, Lyssandre, qui n’a jamais convoité le trône. Il est forcé de succéder à son père au décès de ce dernier et va implanter la marque d’un pouvoir nouveau. Ce sont les projets qui occupent mes pensées en ce moment, bien que je commence déjà à réfléchir à d’autres romans, dont deux qui en sont déjà à un stade de recherches bien avancés. Autant dire que j’ai encore du pain sur la planche et de la matière à travailler ! 

Interview : Camille Endell

Aujourd’hui, on parle avec Camille Endell, jeune auteure publiée chez HLAB. Sa trilogie Elrid est publiée chez eux, et elle ne s’arrête pas d’écrire !

Pour l’acheter, c’est par ici !

  • Tu as commencé à écrire sur Wattpad et t’y trouves toujours. Comment trouves-tu cette plateforme d’écriture ? 

J’écrivais avant Wattpad, mais je dois dire que cette plateforme a été un vrai tournant dans ma vie d’autrice. J’y ai rencontré des personnes formidables, j’ai eu la chance d’y être repérée plusieurs fois par des maisons d’édition. Je dois énormément à Wattpad. 

Je trouve ça génial de pouvoir échanger avec un lectorat, d’avoir les ressentis des lecteurs au fil des chapitres, mais aussi leurs suggestions, leurs conseils. Je n’avais jamais osé faire lire à quiconque mes écrits, et poster sur Wattpad m’a donné l’opportunité d’être lue et d’avoir enfin des retours sur ce que j’écrivais. 

Il y a évidemment une grande part de hasard et de réseautage dans Wattpad, qui peut décourager. Un très bon livre pourra avoir deux ou trois lecteurs, une histoire mal écrite des milliers. Il faut lire pour être lu, et il faut parfois chercher longtemps pour trouver une œuvre qui nous accroche (toutes les histoires ne sont pas forcément de qualité). Et il y a évidemment, comme partout sur le net, la menace du plagiat. Mais pour l’heure, Wattpad ne m’a apporté que du positif ; j’espère que ce sera le cas encore longtemps, et je ne peux qu’encourager ceux qui voudraient être lu à poster sur cette plateforme. 

 
– Tu es l’auteure de la trilogie Eldrid publiée chez HLAB. Comment s’est passé ton passage d’auteure wattpad à éditée? 

J’ai été contactée directement sur Wattpad par mon éditrice. De ce point de vue, la transition a été assez fluide, puisque je n’ai pas eu à envoyer mon texte à des maisons d’édition, à attendre des réponses. 

Tout s’est très bien passé, et surtout s’est déroulé vite ! Quelques semaines après la signature du contrat, je commençais les corrections éditoriales. La publication des trois tomes s’est étalée de novembre 2019 à février 2020 : en quelques mois, je suis passée d’autrice wattpadienne à autrice d’une trilogie publiée. Par moment, j’ai encore du mal à réaliser haha.  

Lorsque j’ai annoncé que la trilogie était passée sous contrat d’édition, mes lecteurs se sont montrés très enthousiastes. Le fait d’avoir déjà été lue sur Wattpad avait un côté « rassurant », car je savais que ma trilogie avait été appréciée. D’un autre côté, j’étais anxieuse, car cela ne signifiait pas forcément qu’elle allait être lue et aimée par des lecteurs extérieurs. Cependant, depuis le stress des premiers retours (positifs, à mon grand soulagement) passé, ce n’est que du bonheur ! 

– Après avoir vécu le processus éditorial, qu’en penses-tu? Est-ce ce à quoi tu t’attendais? 

J’en ai une vision très positive, ce fut une belle expérience. L’étape des corrections, notamment, est très formatrice du point de vue de l’écriture. J’ai pu repérer les fautes que je faisais fréquemment, je prête désormais bien plus attention, par exemple, aux répétitions dans mes textes. 

M’étant renseignée sur le sujet, ayant des ami(e)s auteur(e)s et des connaissances sur le monde de l’édition par mes études, j’avais déjà un petit aperçu de ce qu’était le processus éditorial, même si chaque maison a sa façon de fonctionner. Ma plus grande surprise a sans doute été la rapidité du processus, puisque comme je le disais mes trois tomes sont sortis de façon rapprochée : un roman à peine sorti que je m’attelais déjà aux corrections du suivant. J’ai toutefois beaucoup apprécié cette dynamique. 

 
– Peux-tu nous présenter cette trilogie? 

Eldrid est une trilogie historique, qui se déroule en Angleterre lors des dernières invasions vikings, au tout début du XIe siècle. 

Eldrid est une esclave saxonne qui a grandi depuis son plus jeune âge parmi les Danois. Lorsque son clan est attaqué par les Saxons afin d’éliminer la menace danoise qui pèse sur l’Angleterre, elle se retrouve prise dans les rouages de la guerre, et devra tout faire pour survivre, tiraillée entre les liens du sang et les liens du cœur. 

 
– Tu as d’autres romans complétés sur ton compte Wattpad. Penses-tu un jour les présenter à une maison d’édition? 

Mes romans complétés datent d’il y a trois ans (pour le plus récent), achevés avant que je ne commence l’écriture d’Eldrid qui m’a occupée pendant deux ans. J’ai beaucoup évolué depuis leur rédaction. Ils plaisent toujours aux lecteurs, mais ne me correspondent plus forcément tout à fait. Si un éditeur se montrait intéressé, je dirais certainement oui, mais pas sans avoir d’abord pris le temps d’effectuer un gros travail de réécriture ! 

Je préfère me consacrer à des projets plus récents, pas encore terminés, qui me correspondent davantage. 

 
– Sur quel projet littéraire travailles-tu en ce moment? 

Cette année, en parallèle des corrections éditoriales de ma trilogie, j’ai écrit un gros roman, Les Siècles Obscurs, mélange de science-fiction et de fantastique, qui est en cours de publication sur Wattpad mais dont le premier jet est achevé. Je suis en train de le retravailler car il a été très complexe à écrire. Je pense tenter à nouveau ma chance en édition pour celui-ci. 

Côté écriture, je peaufine le plan et commence la rédaction d’une saga de fantasy qui n’a pas encore de titre. Probablement une duologie. L’univers, que je prends beaucoup de plaisir à créer, est inspiré du 17e siècle, et l’intrigue devrait se dérouler dans un Canada fictif. Le projet arrivera durant l’été sur Wattpad ! 

 
– Où te vois-tu dans cinq ans? 

D’un point de vue professionnel, j’entre en master d’édition à la rentrée prochaine dans le but de devenir éditrice, et je me vois donc assez logiquement travailler dans une maison d’édition dans cinq ans. Peut-être même fonder ma propre structure, qui sait. 

Toutefois, je sais que je n’abandonnerai pas pour autant l’écriture ! J’espère avoir l’opportunité de signer d’autres contrats d’édition dans les années à venir. 

J’aimerais aussi me former et explorer d’autres formats en création littéraire, en plus de l’écriture de romans. Ce qui est certain, c’est que dans cinq ans, je serai toujours devant mon ordinateur, à écrire !

Interview : Sarah Choubane

Il y a quelques mois, j’interviewais Sarah, et depuis, beaucoup de choses se sont passées. Elle est notamment publiée chez Cherry Publishing, cliquez ici pour vous procurer son magnifique roman !

  • Il y a quelques mois, tu as terminé ton roman Paralysie et l’a envoyé à plusieurs maisons d’éditions. Quelles étaient tes attentes ? Comment cela s’est-il passé ?

En envoyant Paralysie, je ne m’attendais pas à grand-chose, hormis des refus. J’ai envoyé mon manuscrit à quatre maisons éditions au total, dont deux donc je savais déjà qu’ils allaient m’envoyer balader – à cause de mon âge et de la catégorisation de mon roman. Il faut savoir que je suis quelqu’un qui a très peu confiance en elle, ce qui m’a poussé à avoir un regard très négatif sur mon livre. Au fond, je voulais presque que Paralysie  ne reçoive aucun contrat d’éditions, sans doute par crainte de me faire juger à sa sortie. Et puis, un peu par miracle, je reçois un mail de Pauline, l’éditrice de Cherry Publishing, qui m’annonce vouloir éditer Paralysie, que, même si l’aspect plutôt atypique de Paralysie lui avait fait un peu peur, elle a trouvé l’histoire très addictive.

  • Tu as une réponse positive de Cherry Publishing. Comment as-tu réagi face à cette annonce ?

 Je suis tombée de haut. Je n’y ai pas cru – je ne voulais pas le croire. Quand j’ai digéré la chose, j’ai directement appelé mes parents. Il était dans les alentours de six heures et demie du matin, ils étaient déjà au boulot, ils ne comprenaient pas ce que je disais. Moi non plus, d’ailleurs. Ce qui sortait de ma bouche n’avait strictement aucun sens. J’étais trop excitée pour parler correctement, je présume. La journée est passée, mon excitation s’est transformée en stress et en panique, dû à mon anxiété, et j’ai commencé à me remettre en question. Pendant une semaine environ, j’ai hésité à accepter le contrat, mais je l’ai finalement signé parce que je me suis dis qu’une telle opportunité ne reviendra pas une deuxième fois.

  • Tu es entrée dans le processus éditorial (signature du contrat, relecture, corrections, promotion) pour la première fois. Était-ce ce à quoi tu t’attendais ? Comment cela s’est passé ?

 Euh… non. Pas du tout. J’ai même été un peu surprise de la manière de faire de la maison d’édition. J’ai signé le contrat en janvier, j’ai reçu des nouvelles en mars. Tout s’est ensuite enchainé très rapidement : on a travaillé sur la cover, l’éditrice m’a demandé de trouver des photos, m’en a proposé quelques-unes, puis j’ai jeté mon dévolu sur l’une qu’elle m’avait montré. Ensuite, j’ai reçu le manuscrit de Paralysie où il y avait quelques annotations, des choses à changer, des chapitres à revoir au complet. J’ai tout reçu le mercredi dix-huit mars et le roman devait sortir le vingt mars. J’ai eu deux jours pour tout corriger et autant te dire que j’ai charbonné. Sans le corona et le confinement, je ne sais pas comment j’aurais fait… C’est pour cette raison qu’il reste quelques coquilles : Paralysie est un gros bébé et je n’ai pas eu le temps de le relire plusieurs fois.

  • Où en es-tu dans l’écriture du deuxième tome ?

Je n’ai pas beaucoup avancé, voire pas du tout. Sacrifices, le tome deux, est un roman assez lourd et niveau mental, c’est pas génial de mon côté. J’ai préféré mettre un peu d’espace entre ce livre et moi le temps, histoire de respirer un bon coup. Je ne l’ai repris que très récemment, il y a une semaine à peine. Par chance, il est déjà bien entamé et nul doute que je pourrais le terminer avant la rentrée scolaire lorsque je reprendrais le rythme.

  • Tu as recommencé à écrire sur Wattpad. Peux-tu nous parler de l’histoire que tu écris ?

C’est un peu compliqué de présenter cette histoire, mais je vais faire de mon mieux !

Triste mélodie est une histoire qui me tient particulièrement à cœur, ne serait-ce que par les sujets traités. Ce ne sont pas les plus durs ni les plus sensibles, mais les plus importants à mes yeux. Tristan et Mélodie, mes personnages principaux, se sont pliés aux exigences leur entourage jusqu’à totalement s’oublier. Ils ne sont pas eux parce qu’ils ne le peuvent pas l’être. Mélodie est une guitariste accomplie, quelqu’un de talent, mais personne ne veut lui laisse sa chance. Après s’être fait chassée de son appartement, elle se tourne vers son frère ainé qui lui propose de venir vivre chez lui le jusqu’à ce qu’elle retombe sur ses pieds et se rende compte qu’elle ne peut pas faire de sa passion un métier. De l’autre côté, on a Tristan, un père de famille maladroit. Il est gentil, trop pour ce monde, se laisse marcher sur les pieds, préfère baisser les yeux plutôt qu’affronter la réalité.

Ils seront amenés à se rencontrer, puis à se côtoyer. Ensemble, ils apprendront à être eux-mêmes, à s’accepter, à se dire que leurs défauts sont leurs plus grandes qualités. Et, peut-être, fuir les responsabilités qui les incombent.

C’est très brouillon comme présentation, mais impossible de faire plus clair x) Je n’ai jamais été douée pour me vendre…

  • Un dernier mot pour la fin ?

Un dernier mot pour la route ? Avant d’être auteure, je suis avant tout une lectrice et j’aimerais vous partager mes derniers coups de cœur que vous devez vraiment, mais vraiment lire. Ce sont de véritables gifles, mais bon sang, ça fait du bien. Pour moi, le mois d’avril et de juin ont été sous le signe de Brittainy C Cherry, une auteure que j’ai découvert complètement par hasard et qui est devenue ma troisième personne préférée sur terre. Dans ses livres, je vous conseille mille fois Behind the Bars, Eleanor & Grey, Landon & Shay tome un et deux. Ils sont tous disponibles chez Hugo Romans ! En plus, vous pouvez envoyer un message à l’auteure, elle va vous répondre très rapidement, elle est super proche de sa communauté !

Sortie de Astres et Cendres

Hello !

Aujourd’hui, on se retrouve parce que c’est la sortie nationale de Astres & Cendres de Elin Bakker ! L’auteure a gentiment accepté de répondre à mes questions pour vous, et vous pouvez retrouver mon avis détaillé sur ce magnifique roman ici !

– Peux-tu nous présenter Astres & Cendres ?
Astres & Cendres est un roman New Fantasy qui plonge le lecteur dans un monde inédit. L’univers est sombre et rempli de créatures mystérieuses. J’ai essayé de créer des personnages réalistes avec des défauts physiques et psychologiques.

– Ton héroine Anissa est une jeune femme forte. T’es-tu inspirée de quelqu’un de ton entourage ? Quelle est l’histoire de création de ce personnage ?
Anissa n’est pas vraiment inspirée de quiconque de mon entourage. C’est plutôt un personnage que j’ai souhaité créer pour contester les femmes trop faibles et soumises à mes yeux dans la fantasy.
Anissa était censée être une version réécrite de Belle dans la belle et la bête, mais Astres & Cendres a complètement changé par la suite.

– As-tu un personnage que tu préfères ? Pourquoi ?
Haha, je préfère largement Daran pour les hommes et Jarlin pour les femmes, ce sont mes personnages préférés. Ils ont survécu à ses drames qui les ont marqués à vie et j’ai adoré écrire leurs histoires.

– Ton roman est dépourvu de romance. Pourquoi cette décision ? Un roman peut-il être intéressant sans romance, à ton avis ?
Une fois de plus, c’était dans le but de montrer que les femmes peuvent être fortes sans devoir être sauvées par un homme. Je trouve que la romance ne s’intègre que très rarement dans un livre fantasy, c’est toujours comme si ça a été collé dessus et que c’est un peu inutile. Plusieurs éditeurs m’ont dit qu’un livre sans romance n’intéresse pas le public et je suis ravie de pouvoir prouver le contraire avec Astres & Cendres.
Je trouve qu’une bonne fantasy avec des relations amicales est plus sympa qu’une fantasy avec une histoire d’amour irréaliste.

– Les exemplaires disponibles à la précommande se sont tous vendus en moins d’une semaine ! Comment as-tu réagi quand tu l’as su ?
C’était juste fou ! Je n’y ai pas cru en le voyant ! Pendant quelques minutes, mon cerveau a complètement beugé.

– Combien de tomes as-tu prévu pour la suite ? Y aura-t-il des spin-off ?
L’héritage des Daverii est une trilogie. Le second tome s’appelle “Glace & Roche” et le troisième “Ombres et Destins”. Il y aura un recueil de spin-offs de trois personnages de la saga que je n’ai pas eu le temps de développer dans la série principale.

– As-tu d’autres projets en cours ? Peux-tu nous en parler un peu ?
J’ai deux autres projets en cours. Le premier se nomme “Sceau de Sang” et réinvente complètement les vampires et leur monde. Le second est “Dragon Prayer” et s’inspire de légendes asiatiques.

Vous êtes intéressé par cette New Fantasy ? Rendez-vous ici pour l’acheter !

Concours d’Ecrivaine13 #3 : Les gagnants (1/2)

Bonjour !

Comme certains le savent, sur mon compte Wattpad, j’organise des concours avec une correction, une lecture de l’œuvre et un avis final. Aujourd’hui, je vous présente les 4 premiers grands gagnants de ce concours !

Le Dernier Vol des Oiseaux de Sang

Auteure : JHaltRoen

– Peux-tu te présenter brièvement ?

Vous pouvez m’appeler Joy, parce que c’est vraiment ce que l’écriture me fait ressentir. J’ai habité au Royaume Uni, en Suisse et en Allemagne avant de revenir en France. J’ai vingt-sept ans, presque toute mes dents et dans une autre vie, je travaille dans le marketing.

– Peux-tu présenter ton histoire gagnante ?

Le Dernier Vol des Oiseaux de Sang est le deuxième « vrai » roman que j’ai écrit dans ma vie. Il a vu le jour en 2016, alors que j’habitais à Berlin. C’est la rencontre éclair avec un sans abris dans les couloirs du métro qui m’a inspiré l’un des deux personnages principaux. Il s’agit d’un drame romantique ayant pour thème de fond les difficultés que présente la recherche du bonheur, au sein d’une société violente et matérialiste. Partant de là, j’ai articulé le scénario sur mes principaux centres d’intérêt, à savoir la psychologie, les œuvres d’art et la ville de New York et j’ai écrit le premier jet en trois mois, entre septembre et décembre 2016.

– Pourquoi t’être inscrit.e à mon concours ?

J’ai pour but de présenter cette œuvre à une maison d’édition. Lorsque j’ai vu qu’une correction était proposée dans ce concours, j’ai littéralement sauté sur l’occasion ! Toutes les corrections qui ont été effectuées sur les chapitres me sont d’une aide précieuse dans la dernière phase de correction que je suis en train de menée. Elles me permettent aussi de progresser et de débusquer moi-même certaines erreurs de ponctuation dans mes autres histoires et pour cela, je te remercie !

– Quelle a été ta réaction lorsque tu as vu mon commentaire final positif ?

J’ai été particulièrement émue, mais aussi un peu inquiète, je dois bien l’avouer. Ton commentaire est arrivé avant le dénouement final et après cela, j’ai eu un peu peur que la fin ne soit pas à la hauteur de tes espérances. Je ne voulais pas te voir passer d’un avis si bon à une déception amère ! Maintenant, d’après ce que j’ai compris, elle ne t’a pas déçue et j’en suis soulagée ! Ton avis m’a aussi permis de conforter une idée que j’avais à propos de la fluidité des premiers chapitres de mon histoire. C’est quelque chose que je retravaille activement pour cette version finale et c’est en partie grâce à toi ! Donc merci, une nouvelle fois !

– Quelle a été ta réaction lorsque j’ai annoncé, dans le live, que ton histoire faisait partie des 5 histoires gagnantes?

J’ai versé ma petite larme face à tous les compliments que tu as fais sur cette histoire. Je sais que mes textes le démontrent peu, mais je suis ultra-sensible et j’ai la larme facile ! J’étais à la fois émue, fière et heureuse de voir l’engouement que mes personnages ont su créé tout au long de cette histoire. Réussir à toucher mes lecteurs, voila la plus belle des récompenses pour moi !

Mon unique remède

Auteure : thecatsy

– Peux-tu te présenter brièvement ?

Je m’appelle « thecasty » haha (mon prénom se cache dans ce pseudo farfelu ^^). J’ai dix-huit ans. Je suis en première année de fac. J’adore lire, écrire, la mode et le chocolaaaat.

– Peux-tu présenter ton histoire gagnante ?

« Mon unique remède » est une histoire qui est plutôt simple de prime abord. Elle regorge de clichés (ooops, j’adore ça), d’amour et de sujets un peu moins cool. « Mon unique remède » est avant tout l’histoire d’une jeune styliste torturée qui va retourner vers ses racines. Dans sa ville natale, tout est lié et elle y jouera en quelque sorte son destin. J’ai essayé de décrire grosso modo sans vous spoiler non plus, je ne sais pas si c’est très réussi du coup…

– Pourquoi t’être inscrit.e à mon concours ?

Je me suis inscrite à ce concours un peu sur un coup de tête. Mon histoire me plaisait bien, j’avais de bons retours sur celle-ci. Je voyais souvent les concours d’Ecrivaine13, mais je n’avais jamais osé m’inscrire, me sentant absolument pas à la hauteur face à tous ces concurrents hors pair. Et puis, une folie m’est passée. Je me suis dit que je n’avais rien à perdre. Dans tous les cas, même si je perdais, j’avais eu la chance de participer à au moins un de tes concours. Et puis, j’aurais eu l’opportunité de te faire découvrir mon univers, mais aussi de recevoir une critique de ta part. Je t’avoue que pour moi tu es un peu une icône sur Wattpad haha

– Quelle a été ta réaction lorsque tu as vu mon commentaire final positif ?

J’ai été agréablement surprise. J’ai toujours un peu de mal à me faire confiance au niveau de l’écriture. Je ne me trouve jamais assez bien et me compare beaucoup, chose à ne pas faire je sais ^^ Donc, avoir ce retour positif de ta part m’a vraiment fait chaud au cœur.

– Quelle a été ta réaction lorsque j’ai annoncé, dans le live, que ton histoire faisait partie des 5 histoires gagnantes?

Et bien, je n’ai pas regardé le live en temps réel, j’avais complètement zappé. J’ai vu que tu avais posté les résultats sur le livre donc je me suis empressée d’aller voir, même si au fond de moi je pensais ne pas voir mon histoire figurer parmi les gagnants. Et puis, je suis tombée sur la dernière partie, le gagnant numéro 5. Je n’ai même pas fait attention qu’il s’agissait de « Mon unique remède ». J’étais déjà prête à laisser un commentaire pour les gagnants. Puis, j’ai réalisé que la couverture m’était familière. Tu parles mdrrr J’ai lu, relu, rerelu pour voir si je ne rêvais pas. A cet instant, c’était la fête dans ma tête. J’en ai parlé avec ma mère et ma sœur, tellement j’étais fière. J’ai été super émue de voir mon nom s’afficher et je ne réalise toujours pas à l’heure actuelle. Je souhaite encore te remercier et aussi féliciter les gagnants mais aussi tous les participants. On est tous gagnants en fin de compte.

Longue vie au roi

Auteure : Li_mona_de

— Peux-tu te présenter brièvement ?

Bien sûr ! Je me nomme Mona, Li_mona_de sur Wattpad, je viens d’avoir dix-huit ans et je suis étudiante. Je suis une passionnée, une passionnée tout court. J’écris depuis une dizaine d’années et je suis présente sur la plateforme depuis quelques temps également. Mon premier roman édité paraîtra courant de l’année chez Homoromance éditions.

— Peux-tu présenter ton histoire gagnante ?

Il s’agit d’un roman de médiévale fantaisie. Pas de dragons et de bêtes féroces, rien qu’un monarque qui n’a jamais prétendu au trône. Un certain Lyssandre de Loajess qui n’aurait jamais dû succéder à son frère. Il est le fils dernier né du souverain et a été élevé comme le prince rêveur et idéaliste qu’il était, sans la moindre formation militaire et politique. Son frère est mort à la guerre, son père d’une maladie, et le voilà seul face à ses responsabilités. Son Royaume est épuisé par la guerre, la Cour regorge de complots et lui n’est guère plus que l’enfant égaré d’autrefois. Ce roman, qui est en fait une saga, suit son règne. Un règne qui met en lumière la perversité et l’ambition des courtisans et une romance. Une romance inattendue qui fera peut-être le bonheur de ce jeune monarque !

— Pourquoi t’être inscrite à mon concours ?

Je connais tes concours puisque j’y ai participé à plusieurs reprises. Je savais dans quoi je m’embarquais et je savais surtout que j’aurais des retours constructifs (et des corrections, elles me sont extrêmement précieuses) sur mes histoires. C’est ce que je recherche dans les concours auxquels je participe, en plus du sérieux de son organisatrice. Encore une fois, je n’ai pas été déçue !

— Quelle a été ta réaction lorsque tu as vu mon commentaire final positif ?

Dans le cas de Longue vie au roi, je ne l’ai pas vu puisque j’étais la dernière histoire lue (ou l’une des dernières). J’étais donc très stressée pendant le live et en voyant que tu t’étais arrêtée avant la fin, je suis partie du principe que tu n’avais pas accroché. Disons que ça a été une énorme surprise ! Pour Cueillir les étoiles, qui a remporté un prix spécial, j’étais agréablement surprise. Il faut dire que j’attends toujours tes avis avec impatience et un brin d’appréhension. Je crains toujours une déception et constater que deux de tes histoires avaient trouvé grâce à tes yeux a été vraiment une énorme surprise. Je t’en remercie encore du fond du cœur.

— Quelle a été ta réaction lorsque j’ai annoncé, dans le live, que ton histoire faisait partie des cinq gagnants ?

Ma réaction ? Je tremblais comme une feuille, un sourire béat (et un peu idiot) sur les lèvres. Je n’y croyais pas ! Tes compliments m’ont fait énormément plaisir et les commentaires de tous ceux qui assistaient au live également. J’étais extrêmement heureuse que tu aies autant aimé mon roman, j’espère le proposer un jour à l’édition, alors c’était tellement rassurant de t’entendre en parler de manière si élogieuse. J’ai regardé à nouveau le live ce matin pour être parfaitement certaine que je ne rêvais pas ! Mille mercis !

Lorsque les Arbres auront des Crocs

Auteure : Kalonallouar

– Peux-tu te présenter brièvement ?

J’ai 21 ans et je suis étudiante en Économie-Gestion en Bretagne. J’aime écrire depuis toujours, mais ça ne fait que quelques années que je m’y suis mise sérieusement. Un peu trop émotive, je me défoule en noircissant des pages.

– Peux-tu présenter ton histoire gagnante ?

Mon histoire parle d’une jeune femme, impulsive et rêvant de liberté, qui n’a pas d’autre choix que de vivre la vie qu’on lui a tracée : devenir un jour reine. Comme tous les membres des familles royales du globe, elle est modifiée génétiquement pour cela, grâce à une force mystérieuse. De moins en moins à l’aise dans sa condition, ses rebellions la mèneront à découvrir son pays, à se lier d’amitié avec un apprenti garde, à se rapprocher de son fiancé, à s’opposer au pouvoir. Mais ça ne sera pas suffisant pour ne pas devenir un des rouages dans les plans de la grande reine, sa mère, dans l’unique but garder la couronne.

J’ai écrit cette histoire en deux ans. C’était mon premier gros projets. J’ai été lente, j’ai fait des erreurs, mais surtout, j’ai énormément appris.

– Pourquoi t’être inscrit.e à mon concours ?

Je me suis inscrite pour avoir un avis objectif sur mon histoire. La plupart de mes autres lecteurs étaient des amis et des personnes avec qui j’échangeais de avis. Il me manquait une critique objective. Bien sûr, j’espérais voir que mon histoire valait quelque chose. Le concours était loin de ceux qui notaient les histoires à hauteur de 40% sur la couverture, le titre, le résumé etc. Ce concours me donnait vraiment l’impression que je serais notée sur mon histoire et rien d’autre. De plus, entre les corrections, ton expérience et les critiques, je me devais de tenter ma chance.

– Quelle a été ta réaction lorsque tu as vu mon commentaire final positif ?

Honnêtement, j’avais un peu peur de recevoir ce commentaire. J’ai pris des tournants audacieux dans mon histoire et certains de mes lecteurs ne l’ont pas bien pris (trop violent psychologiquement à leur goût). Ton commentaire a été une délivrance pour moi, qui avait eu peur de poster les derniers chapitres. Bien sûr, j’avais eu beaucoup de commentaires positifs, mais le tien m’a enlevé un poids. J’étais vraiment heureuse de voir ton commentaire, qui soulignait des erreurs dont j’avais conscience et des points positifs qui me tenaient à cœur. J’avais peur, au vu de ton niveau de professionnalisme, que mon histoire ne soit pas assez « scolaire », alors ça a été une belle surprise.

– Quelle a été ta réaction lorsque j’ai annoncé, dans le live, que ton histoire faisait partie des 5 histoires gagnantes?

Je ne m’y attendais pas. J’espérais, bien sûr, mais je croisais les doigts pour l’un des prix spéciaux. Alors imagine ma surprise ! Ça faisait si étrange d’entendre quelqu’un dire le nom de mon histoire, comme s’il était apprécié en tant que tel. Ça me faisait bizarre d’entendre quelqu’un en parler comme si c’était « un vrai livre ». J’ai littéralement bondi de joie et j’ai crié à mon frère « J’AI GAGNÉ ! » et comme il ne savait pas de quoi je parlais, il m’a prise pour une folle.

4 histoires très bien écrites, 4 histoires que je vous conseille. Elles m’ont fait vivre des émotions fortes, m’ont fait vibrer et rêver ; il n’y a aucune raison de ne pas les découvrir !

On se retrouve très bientôt pour la deuxième partie de cet article, avec la dernière grande gagnante et les prix spéciaux !