Chronique : Aime-moi, je te fuis

Hello !

Aujourd’hui, on parle du spin-off de mon coup de coeur Viens, on s’aime ; soit Aime-moi, je te fuis.

Titre : Aime-moi, je te fus

Auteure : Morgane Moncomble

Genre : New Romance

Nombre de pages : 560 (version poche)

Maison d’édition : Hugo Poche

Résumé :

Tout le monde sait que la meilleure façon d’oublier son ex est de s’envoyer en l’air avec un inconnu. Non ? En tout cas, Zoé en est persuadée. Justement, elle trouve l’homme idéal pour le job dans un bar irlandais : un sourire idiot, un corps parfait et un pull de Noël ridicule, que demander de plus ? Zoé l’aurait même rappelé… s’il n’avait pas été le pire coup de sa vie.

C’est décidé, Jason arrête les plans d’un soir. Il aurait dû comprendre le message plus tôt, mais cette nuit avec l’inconnue aux cheveux roses l’a convaincu : plus jamais ! Du moins, jusqu’à ce que l’inconnue en question se révèle être Zoé, la colocataire de son meilleur ami, Loan.

Le souvenir de leur nuit catastrophique les pousse à se détester dès le début. Mais lorsque Zoé vient lui demander de l’aide, Jason lui propose un deal qu’elle ne pourra pas refuser.

Pour l’acheter, c’est par ici !

Mon avis

Lorsque j’ai appris qu’il y avait un spin-off qui tournait autour de la relation de Jason et Zoé, j’ai tout de suite sauté dessus. Il me le fallait ! Les personnages de Viens, on s’aime sont présents, mais relégués au plan de personnages secondaires, tandis que Jason et Zoé sont désormais les protagonistes. On découvre ces deux jeunes adultes d’une manière différente. On comprend pourquoi ils agissent ainsi, ce qui se passe dans leur tête, comment ils ont vécu certains événements de Viens, on s’aime, mais surtout, ce qu’ils ont fait pendant que Loan et Violette construisaient leur relation.

À première impression, Aime-moi, je te fuis peut ressembler à un hate-to-love, mais ce n’est pas ça du tout ! Jason et Zoé ont des personnalités fortes, il y a des flammèches, mais ils sont toujours attirés l’un vers l’autre. Au contraire du premier livre, celui-ci est plus mouvementé, plus engagé. On parle de sexisme, de bisexualité, légèrement d’adoption, du pervers narcissique, de la famille et… de sexe ! La première rencontre des personnages se fait sur un one-night, alors il y a quelques scènes chaudes, même il est tout à fait possible de les sauter si vous ne vous sentez pas à l’aise.

Difficile pour moi de vous dire à quel point j’ai adoré ce roman, peut-être même plus que Viens, on s’aime. La plume de l’auteure est toujours aussi fluide, les rebondissements sont inattendus et, surtout, elle parvient avec brio à nous faire ressentir un tas d’émotions. Pour être honnête, les 50 dernières pages ont été difficiles émotivement ; j’avais les larmes aux yeux (et l’auteure a broyé mon petit coeur !).

Bref, pour la lectrice difficile en romance que je suis, l’auteure a réussi une fois de plus à me faire voyager, aimer, pleurer, apprécier ma lecture. Ces autres romans me font de l’oeil !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s