Mon aventure dans le monde de l’édition

Vous le savez, en plus d’être blogueuse et correctrice, je suis également auteure. Depuis quelques mois, je me trouve en plein dans le milieu de l’édition et j’ai vécu beaucoup de choses ; des déplorables comme des extraordinaires. Aujourd’hui, j’aimerais partager avec vous mon expérience jusqu’à aujourd’hui. Bien sûr, je ne peux pas tout révéler, mais je pense qu’il est important de parler de nos expériences dans ce monde difficile ! Je tiens à préciser que cet article n’a pas pour but de condamner des individus, mais tout simplement de vous montrer des facettes de ce monde que vous ne connaissiez peut-être pas.

Mai 2019. J’ai enfin terminé le premier tome de mon roman de science-fiction, après des mois de travail acharné malgré une maladie mystérieuse et hyper douloureuse qui m’empêchait parfois d’utiliser mes mains. Après avoir fait une liste de maisons d’éditions fiables, j’ai envoyé mon manuscrit à ces ME, en espérant que l’une d’entre elles croie à mon roman tout autant que moi. Les mois ont passé lentement… presque aucune réponse à l’horizon. Les quelques réponses obtenues me disaient que ces ME ne cherchaient plus de science-fiction pour le roman.

Puis, une réponse positive. Toute contente, je réponds au mail, mais je ne reçois aucune réponse. Après quelques semaines, je relance une première fois, puis une deuxième fois… toujours aucune réponse.

Comme il ne se passe pas grand-chose, après plusieurs mois, je décide d’envoyer mon manuscrit à une très jeune maison d’édition qui me semble prometteuse. Une amie y est sous contrat, mais je ne pense pas avoir une chance d’être acceptée. J’y envoie mon manuscrit sans grand but. Pourtant, quelque temps plus tard, la maison d’édition me contacte, affirmant être intéressée par mon manuscrit. Je leur envoie un synopsis du tome 2, à leur demande, puisque je ne l’ai pas terminé.

Mais encore une fois, plus aucune nouvelle. Silence radio.

Découragée, j’envoie mon manuscrit à trois autres maisons d’éditions qui ont ouvert leurs soumissions entretemps.

C’est seulement en janvier 2020 qu’il y a du changement. La petite maison d’édition qui ne m’avait pas répondu reprend contact avec moi et me signifie son intention de me publier. Il semblerait que la maison d’édition ait reçu des menaces venant de blogueurs qui ne voulaient pas que mon roman soit publié. Ils menaçaient notamment de parler en mal de la ME et de la boycotter si j’étais publiée. Au cours de mes années sur Wattpad, je me suis fait des ennemis parce que plusieurs n’acceptaient pas la critique (même s’ils me la demandaient!) et parce que certains croyaient que j’inventais ma maladie pour attirer l’attention. Mais jamais je n’aurais cru que des personnes allaient m’empêcher d’atteindre mon rêve pour des raisons aussi futiles. Cette partie du monde l’édition m’a désappointée.

Mais l’éditrice et moi ne voulions pas les laisser gagner, alors j’ai décidé de me lancer dans l’aventure avec cette ME. J’ai analysé minutieusement le contrat d’édition, l’ait fait lire à une connaissance éditeur et à mon père. Il me convenait très bien et j’avais déjà plusieurs informations sur le processus éditorial qui étaient tout à fait acceptables. La date de publication était prévue pour milieu 2021.

On m’a tout de suite proposé un poste de directrice de collection. Je n’aurais jamais dû accepter. J’avais 17 ans, ça faisait seulement 6 mois que j’avais commencé mes études littéraires. J’avais beau baigner dans le monde de la littérature depuis quelques années, je n’étais clairement pas qualifiée pour un tel poste, surtout dans une petite maison qui venait de commencer. Mais j’ai écouté mon coeur et non ma tête, alors j’ai accepté.

Le problème, c’est que je suis de nature timide, alors je n’osais pas relancer l’éditrice, ni m’imposer devant certains auteurs. Ce qui est tout à fait normal, je n’avais que 17 ans et s’occuper de la relecture, la promotion et l’organisation de tous les romans d’amour de la maison d’édition, c’était beaucoup trop pour une jeune inexpérimentée de mon genre ! En plus, pendant cette période de temps, j’avais de graves problèmes avec les effets secondaires de l’un de mes médicaments. Du coup, dès que j’ai pu me sortir de ses responsabilités, je l’ai fait. Évidemment, comme je n’avais que dix-sept ans, la première personne avec qui j’ai travaillé ne me prenait au sérieux et rejetait pratiquement toutes mes remarques. C’est là que j’ai eu la puce à l’oreille : ma place n’était pas ici. J’avais voulu sauter des étapes, et je le regrette aujourd’hui, même si j’ai rencontré des gens extraordinaires !

Du coup, une fois sans mes responsabilités de directrice de collection, j’ai pu respirer un peu. Mais on a appris que l’éditrice repousse toutes les dates de sortie. Déjà que mon roman allait sortir milieu 2021, à quand serait-ce repoussé ? J’avais un gros dilemme : rester ou partir et espérer trouver une nouvelle maison d’édition ? J’ai décidé d’attendre de recevoir ma date de sortie avant de partir. Sauf que je ne l’ai jamais eue.

Les semaines, puis les mois passent. Je commence à travailler mon texte, puis hop, un beau jour, j’apprends que la ME ferme ses portes. Je n’étais aucunement au courant de ce qui se passait. J’ai appris en même temps que des dizaines d’auteurs que nous n’avions plus de maison d’auteur. L’éditrice nous a proposé deux maisons d’éditions chez qui aller (une étant trop petite et ne correspondant pas à mon roman, et l’autre n’acceptant que les séries complètes). Du coup, non seulement ma ME fermait, mais je n’avais aucun plan de secours.

J’ai commencé à paniquer. Cela faisait des mois et des mois que j’attendais que mon rêve se réalise, j’avais même commencé le travail et… pouf ! Plus de maison d’édition. L’éditrice a rapidement supprimé notre groupe d’auteurs, alors je me suis retrouvée seule. Je ne savais plus quoi faire. Je me suis alors tournée vers une amie qui était publiée chez une autre maison d’édition, Sudarènes. Je n’avais pas envoyé mon manuscrit chez eux lors de ma première vague d’envois et je voulais savoir si les soumissions étaient ouvertes. L’éditeur a entendu parler de mon histoire et de la fermeture de ma maison d’édition, alors il m’a proposé de lui envoyer mon manuscrit, ce que j’ai fait.

J’ai également envoyé mon manuscrit à deux autres maisons d’édition, puis l’attente a commencé. Après quelques semaines, j’ai eu la chance de parler plusieurs fois avec un éditeur au téléphone. C’était la première fois que je parlais avec un éditeur au téléphone, mais j’ai mis de côté ma timidité et ça s’est très bien passé. J’ai tout de suite senti que l’éditeur ne voulait pas que je sois déçue. Il m’a expliqué les problèmes que le Covid amenait et a été honnête avec moi. Puis, plusieurs jours plus tard, nous avons décidé ensemble de nous lancer dans cette aventure incroyable. Me voilà donc auteure Sudarènes ! J’ai lu attentivement le contrat d’édition (il existe des tas de maisons d’éditions qui intègrent des clauses étranges et mauvaises, il est important de bien lire le contrat d’édition !).

On m’a intégré dans le groupe des auteurs et j’ai reçu un tel accueil ; je me suis sentie accueillie. Trouvez une maison d’édition dans laquelle vous vous sentirez accueilli, comme un membre de la famille. L’ambiance est franchement superbe.

On a commencé tout de suite le travail éditorial, qui avait déjà été débuté dans l’autre ME. On répond à toutes mes questions et je me sens bien. Je suis contente d’être là et j’ai très hâte de vous partager mon roman S’il suffisait d’aimer. La sortie est prévue pour fin août ; vous pouvez d’ailleurs me suivre sur Insta (dystopia_girl) pour toutes les nouvelles, connaitre la date de sortie et assister au cover reveal !

Alors, que retenir de cet article ? Aucune maison d’édition n’est parfaite. La communication est la clé ; n’ayez pas peur de communiquer avec vos éditeurs, vos collègues et à dire non lorsque vous ne vous sentez pas capable d’effectuer une tache. Et vaut mieux poser trop de questions que pas assez !

4 commentaires sur “Mon aventure dans le monde de l’édition

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s