Chronique : Soleil Glacé

Hello !

Ça fait un petit moment que je n’ai pas fait de chronique, mais je ne suis pas morte, ne vous inquiétez pas ! Mon grand-père a malheureusement attrapé la COVID-19 et les derniers jours ont été stressants, mais heureusement, il va assez bien et on a bon espoir qu’il s’en sorte sans trop de séquelles.

Bref, me voilà pour un service presse de ma maison d’édition favorite, collection R. Je vous parle donc de Soleil Glacé !

Titre : Soleil Glacé

Auteure : Séverine Vidal

Genre : Fiction générale/pour adolescents

Nombre de pages : 252

Maison d’édition : Collection R

Résumé :

Il n’a rien vu du monde, elle l’y embarque.

Comme si son premier chagrin d’amour ne suffisait pas, Luce apprend que son père – un homme qu’elle a à peine connu – vient de mourir. Et puisque la vie n’en a pas fini avec ses mauvaises blagues, elle découvre ce qu’il lui avait toujours caché : une autre famille.
Mais la rencontre bouleversante de Luce avec Pierrot, un frère tout neuf et différent, va faire fondre son coeur glacé…
Un grand roman contre les préjugés, qui célèbre l’énergie, la fantaisie, et la rage de vivre !

Pour l’acheter, c’est par ici !

Mon avis

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en débutant ce roman. Je ne suis pas hyper fan des romans contemporains de ce genre, je suis plutôt branchée niveau action. Mais j’ai tout de suite été interpellée par le personnage du frère qui est différent à sa façon. Ce genre de personnage est souvent secondaire et vite mis de côté dans les romans, mais ici, on peut dire que c’est l’un des deux personnages principaux.

Et la relation qu’il a avec sa demi-soeur, fraichement découverte, est tout simplement géniale. On voit non seulement les bons côtés, mais aussi les tocs, l’attachement à sa soeur et, surtout, les crises du jeune homme. Parce que la vie des gens avec une légère – ou moins légère – déficiente n’est ni tout blanche ni tout noire, et je suis heureuse qu’on le voie enfin dans un roman.

J’ai trouvé seulement qu’à certains moments il y avait quelques longueurs et la fin, bah, elle arrive un peu vite. J’ai un peu eu l’impression d’être coupée avant la fin du véritable roman ; j’aurais aimé avoir plus de scènes avec Pierrot, notamment, pour qu’il nous montre davantage son attachement à Luce.

Mais sinon, ce court roman est absolument parfait pour nous montrer une réalité qui est trop souvent mise de côté ou diminuée le plus possible. On concentre l’histoire sur ce personnage extraordinaire et sa demi-sœur qui apprend à le connaitre, à découvrir ce monde différent de ce qu’elle croyait. C’est une bonne découverte !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s