Chronique : Wilder Girls

Hello !

Aujourd’hui, on se retrouve pour un service presse que j’ai adoré, mais dont la fin m’a terriblement déçue…

Titre : Wilder Girls

Auteur : Rory Power

Genre : Science-fiction

Nombre de pages : 450

Maison d’édition : Collection R

Résumé :

Voilà bientôt dix-huit mois qu’un mal inconnu, la Tox, a frappé l’île Raxter. Dix-huit mois que le pensionnat pour jeunes filles qui en occupe la pointe a été mis sous quarantaine.
D’abord, la Tox a tué les enseignantes, une à une, puis elle a infecté les élèves, dont les survivantes portent désormais ses monstrueux stigmates dans leur chair.
Coupées du reste du monde, cernées par les bêtes mutantes qui rôdent dans les bois alentour et livrées à elles-mêmes, celles qui restent n’osent plus sortir de l’enceinte de l’école. Jour après jour, elles attendent le vaccin que le gouvernement leur a promis.
Hetty et ses deux meilleures amies, Byatt et Reese, se serrent les coudes malgré les privations, bien déterminées à lutter ensemble jusqu’au bout…

Plus glaçant encore que Sa Majesté des mouches, un huis clos féminin et féministe qui a fait frissonner l’Amérique de plaisir !

Pour l’acheter, c’est ici !

Mon avis

Dès que j’ai lu la première page, j’ai accroché au style d’écriture. En quelques mots, l’auteure réussit aisément à nous plonger dans une ambiance sombre, mystérieuse, glaçante. Il n’y a pas vraiment de situation initiale, on plonge tout de suite dans l’intrigue ; les filles du pensionnat féminin d’une île sont terrorisées par un virus inconnu, la Tox, qui frappe l’île de plein fouet. La plupart des professeurs sont morts, les élèves tombent les unes après les autres et les survivantes sont en proie à des mutations étranges et à des crises violentes. On leur a imposé une quarantaine, mais lorsqu’on arrête de les ravitailler, les filles restantes n’auront pas le choix d’essayer de sortir de cet endroit.

J’ai tout de suite été emballée par le scénario. L’ambiance glauque est hyper intéressante et des événements sordides arrivent, installant une tension énorme. Le problème, c’est que la fin est hyper, hyper décevante. On dirait que l’auteur n’arrivait pas à trouver des explications valables, ni à trouver un dénouement, donc elle a coupé sec. On dirait qu’on a coupé le livre en plein milieu. Il y a des tas d’intrigues qui n’ont pas été résolues et c’est si dommage. J’aurais voulu avoir au moins une maigre explication… qu’est-ce que la Tox ? Est-ce que ce virus se trouve seulement sur cette île ? Est-ce vraiment un virus ? Que fait-il dans l’organisme ? Qui sont les gens qui ont fait des tests sur des filles malades ? Que sont-ils devenus ? Les filles qui ont réussi s’en échapper… comment vont-elles faire pour atteindre le continent ? Vont-elles guérir un jour de leur *maladie*/virus ?

La fin a été bâclée et c’est dommage parce que le reste est tellement bien ! Ça aurait pu être un méga coup de cœur si la fin était bien construite. L’écriture est superbe, la tension et le suspense sont à leur comble. Je dévorais chaque chapitre et chaque chapitre pour avoir des réponses… on en a eu quelques-unes, mais aucunes sur les intrigues majeures, et c’est dommage.

Bref, pour moi, ce fut un très, très bon début, quoiqu’un peu effrayante en ces temps d’épidémie, mais la fin est très décevante !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s