Chronique : Sirène

Nouvelle chronique aujourd’hui !

Titre : Sirène

Auteure : Tricia Rayburn

Genre : fantastique

Nombre de pages : 350

Maison d’édition : ADA

Résumé :

Vanessa Sands, jeune fille de 17 ans, a peur de tout — la noirceur, les hauteurs,
l’océan — mais sa grande soeur sans peur, Justine, a toujours été là pour la soutenir
à chaque épreuve. Jusqu’à cette nuit où Justine part plonger de la falaise près de la
résidence secondaire de la famille à Winter Harbor, dans le Maine. Son corps ne fut
retrouvé que le lendemain, dérivant près du rivage. Les parents de Vanessa tentent de passer à travers cette tragédie en retournant à leur routine habituelle, à Boston, mais Vanessa ne peut croire que sa soeur est morte par accident.

Après avoir découvert que Justine n’avait jamais envoyé sa candidature aux universités et qu’elle sortait en secret avec Caleb Carmichael, un ami de la famille de longue date, Vanessa retourne à Winter Harbor afin de trouver des réponses. Toutefois, lorsque Vanessa apprend que Caleb est porté disparu depuis la mort de Justine, elle et Simon, le grand frère de Caleb, s’allient pour partir à sa recherche.

Cette relation amènera les deux jeunes à développer plus qu’une simple amitié. Bien vite, Vanessa n’est plus la seule à vivre dans la crainte: tout Winter Harbor devient nerveux quand on découvre un autre corps près du rivage. La panique s’installe lorsque le petit village devient le théâtre d’une série d’accidents mortels reliés à l’eau… accidents mortels dans lesquels les morts ont un large sourire plaqué au visage.

Tout en creusant dans le mystère de la mort de Justine et la série de noyades à glacer le sang, Vanessa découvre un secret qui pourrait mettre à mal son amour naissant et qui changera à jamais sa vie.

Pour l’acheter, c’est ici !

Mon avis

Sirène est un roman qui trainait dans ma PAL depuis quelques mois déjà. Ma mère l’a lu avant moi et a même emprunté les deux autres tomes par la suite. Elle qui est une lectrice difficile, elle a beaucoup aimé, ce qui m’a convaincue de commencer ma lecture.

La première chose qui m’a frappée, c’est que ça va vite, vraiment vite. Je le répète et le répète souvent, mais je ne suis pas une grande fan des descriptions ; je n’ai pas besoin d’un million de descriptions pour bien me plonger dans un roman. Un minimum pour qu’on puisse se représenter les lieux, les personnages et pour qu’on puisse vivre les émotions des personnages et, hop, je suis satisfaite. Sauf que dans ce roman, il manque de descriptions. Si vous ne lisez pas attentivement chaque mot de chaque phrase, vous pouvez louper des informations importantes. Parfois, l’auteure annonce un changement de lieu dans une incise de dialogue et il est facile de se perdre. Elle va très vite et ne prend malheureusement pas le temps de bien marquer les changements de lieux. J’ai également trouvé que ça manquait un peu d’approfondissement au niveau des émotions !

Mais on ne peut certainement pas nier le fait que l’histoire est originale et traite le sujet des sirènes d’une façon différente. On explore le côté sombre de ce mythe, au lieu de ne prendre que le bon côté comme le font les romans de sirènes de nos jours. Ce qui m’attriste par contre, c’est qu’il n’y a que quelques pages dans l’eau et on ne sait pas vraiment si les personnages ont des queues de sirène… on passe vite par-dessus.

Quelques petites incohérences m’ont également titillée. La personnage principale découvre une photo de son père avec une autre femme et déduit automatiquement que sa mère n’est pas sa mère, mais cette autre femme… et elle ne pose jamais de questions à son père, alors qu’elle en a l’occasion, notamment à la fin du roman. Également, elle pense être une sirène parce qu’elle a des caractéristiques de ces créatures, mais ne pose aucune question ni à son père ni à personne, et ça ne semble pas la déranger plus que ça… alors que ces créatures sont dangereuses dans le roman et que c’est toute une nouvelle, quand même !

Mais outre ces points négatifs, j’ai accroché à l’histoire et à l’intrigue que nous présente l’auteure. Elle ne manque certainement pas d’originalité ; j’aime beaucoup cette revisite des sirènes, même si j’aurais aimé en avoir plus ! Heureusement, il me reste deux autres tomes à lire, et j’espère que l’auteure développera encore plus son univers, qui me semble très intéressant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s