Chronique : Damien

Alors, on se retrouve aujourd’hui pour un nouveau service presse. J’aimerais tout d’abord remercier Cyplog Éditions pour leur confiance !

Titre : Damien

Auteur : Katja Lasan

Genre : Romance/drame

Maison d’édition : Cyplog Éditions

Nombre de pages : 388

Résumé :

Résumer mon histoire ? Impossible ! T’aurais l’impression de partir en apnée pour un monde que tu crois connaître, alors qu’en réalité il t’échappe.

Je pourrais bien te dire : « C’est l’histoire d’un mec… », mais ça, c’est déjà pris. Ou : « Il était une fois… », seulement, ça n’a rien d’un conte. Dans un conte, faut un prince charmant, ou au minimum un crapaud. Moi, j’ai juste une bande de potes fidèles, mes grattes et ma moto.

Non, mon histoire ne se résume pas. Elle s’écoute et elle se vit, comme un bon vieux disque d’Elvis ou un solo endiablé de Slash !

Ouais… Ma vie c’est juste un gros bordel rempli d’accords, de riffs et de rock’n’roll. Et si vraiment je devais la résumer, un seul mot suffirait : Yeapaaaah !

Pour l’acheter, c’est ici !

Mon avis

Je dois avouer avoir été déstabilisée par ce roman dès les premiers pages. En effet, le personnage a une manière très enfantine de penser et être plongée dans ses pensées… c’était comme plonger dans le journal intime d’un adolescent de 15 ans. C’était plutôt étrange et un peu désagréable pour moi, mais heureusement, ça s’est placé très vite. Il restait du langage enfantin, mais moins et on peut juste supposer que Damien est un adolescent qui refuse de vieillir !

Sinon, j’ai bien aimé l’histoire. Je ne suis jamais attirée par les histoires de rockstar, mais pourtant, je finis toujours par aimer et me laisser emporter par le roman… et c’est exactement ce qui est arrivé ! J’ai fini par m’attacher à Damien, à le comprendre (dans la mesure du possible) et à vouloir l’aider, même si c’était impossible. Parce que ce roman ne traite pas seulement de la montée d’un groupe rock dont fait partie le guitariste, mais aussi l’addiction de Damien, la relation avec sa mère, la réalité d’une mère monoparentale et, surtout, le fait qu’un père inconnu (qui rejette son fils dès la naissance) est souvent un gros connard et non un ange.

Je dois toutefois avouer qu’il y avait quelques longueurs, c’est pourquoi ma lecture s’est étalée sur plusieurs jours. Également, il y a quelques scènes de sexe et j’ai dû les sauter parce que j’ai trouvé le langage utilisé très cru, très animal, peu romantique… peut-être est-ce là le caractère de Damien, mais bon, personnellement, ça m’a gênée, alors j’ai préféré ne pas les lire 1

Ce qui est sûr, pourtant, c’est que la fin de ce roman ne manque pas de rebondissements et vous serez surpris, choqués, peut-être tristes. Et surtout, tout au long du roman, vous serez assurément étonnés de l’attitude insolente de Damien et de ses amis… mais n’est-ce pas ce qui fait leur charme ?

En conclusion, ce roman n’était peut-être pas fait pour moi de par son langage cru, mais la lecture est assurément divertissante, agréable et, dirais-je même, drôle !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s