Chronique : Love Addiction

Merci à Butterfly Éditions de me faire confiance une fois de plus !

Aujourd’hui, je vous présente Love Addiction de Juliette Mey. Même si, au premier abord, j’ai trouvé le titre assez banal pour une romance, j’ai décidé de me laisser dans ma lecture lorsque j’ai lu le résumé.

Titre : Love Addiction

Auteure : Juliette Mey

Genre : Romance

Nombre de pages : 372

Maison d’édition : Butterfly Éditions

Résumé : Entre interdit et passion, lequel de ces deux sentiments l’emportera sur l’autre ?



Eden a vingt ans. Son père, Jared, chanteur à succès du groupe « Up and down » l’a surprotégée depuis sa naissance. Les garçons ? Elle les a toujours mis au second plan. Les études ? Sa plus grande fierté. Jour après jour, elle se bat pour tracer son propre chemin afin de gagner son indépendance à la sueur de son front et non de son patronyme.

Isaac a bientôt trente ans. Après des années sombres, le voilà enfin prêt à reprendre sa vie en main. Grâce à son arrivée en tant que bassiste dans le groupe surmédiatisé Up and down, il compte bien prouver au monde entier que les deuxièmes chances existent. Dorénavant, il s’est fait la promesse solennelle d’être un gars fiable qui ne commettra plus aucun dérapage. Pour cela, il est prêt à tout. Même à signer le plus indécent des contrats.

Mais quand sa voiture percute celle de la fille de son nouveau boss, ses certitudes s’effondrent. Un regard, et tout bascule. Un effleurement, et plus rien ne sera comme avant.

Entre raison et passion, il n’y a qu’un pas pour franchir la ligne rouge. Celle qui lui est désormais interdite et qui ne tient qu’en quatre lettres.

E.D.E.N.

– Pour l’acheter, c’est ici !

Mon avis

Je raffole des amours interdits, et j’ai beaucoup aimé le fait que les personnages aient dix ans de différence. Parce que, dans notre société, beaucoup condamnent une telle différence d’âge ; pourtant, l’amour, c’est l’amour ! Et ce roman banalise la différence d’âge, ce que j’ai aimé. L’auteure n’a pas porté beaucoup d’attention à ce point dans sa romance, et je l’en félicite.

En revanche, elle aborde une tonne de sujets très intéressants ; un père populaire, la maladie, l’amour, le deuil, la culpabilité, la vulnérabilité, la surprotection, les attentats et leurs conséquences, la mort, le doute, l’importance de la famille… En presque quatre cents pages, l’auteure arrive à toucher à une gamme étonnante de sujets importants sans que cela ne soit lourd. Elle nous touche et nous amène à réfléchir tout en nous plongeant dans son histoire. C’est quelque chose que peu réussissent à faire, et c’est pourquoi je félicite l’auteure. C’est un vrai plus !

Les personnages sont également bien travaillés, je trouve. Ils ont tous leur personnalité bien à eux et nous font rire, pleurer, sourire. Il n’y en a pas un seul qui est ennuyant ; l’auteure a réussi à bien créer une personnalité à chacun, mais surtout à les rendre humains. Certaines de leurs décisions nous mettent dans tous nos états – on les déteste ! – toutefois, on se rend compte par la suite que le personnage n’aurait pas pu faire autrement. Et c’est ce qui les rend attachants ! Mention spéciale à Elsa et son drôle d’humour…

Si on parle d’Eden et d’Isaac, ils sont tous les deux très attachants ! Par contre, je dois avouer que leur relation a commencé un peu trop vite à mon goût… Ayant écrit moi-même une romance où les deux personnages tombent rapidement amoureux, je ne juge absolument pas ce point ; je crois que les sentiments amoureux peuvent se développer à n’importe quel rythme. Mais en tant que lectrice, j’ai eu l’impression que ça allait trop vite au début. J’avoue que j’aurais aimé avoir plus de descriptions au niveau des ressentis des personnages pour comprendre cette attirance si soudaine. Si la suite de leur relation peut parait très crédible, le début manquait un peu d’explications/descriptions. Mais il s’agit là du seul bémol pour moi puisque j’ai adoré découvrir les aventures d’Eden et d’Isaac.

L’auteure garde des secrets sur les personnages pendant plusieurs chapitres et elle le fait avec brio. Tout ce qu’on veut, c’est connaitre ces secrets, mais Juliette Mey a décidé de ne pas les révéler tout de suite, la sadique ! Je félicite l’initiative ; cela amplifie le suspense et c’est toujours un peu ennuyant de tout savoir tout de suite, avouons-le.

La fin, bien que prévisible, est incroyablement émouvante. On peut voir l’évolution des personnages (je pense à un en particulier…) et ça m’a mis la larme à l’œil. Parce que c’est beau de voir que les personnages évoluent, se rendent compte de leurs erreurs et tentent de les réparer, puis parviennent à les réparer. C’est une incroyable leçon de vie que nous donne l’auteure.

Vous l’aurez compris, ce livre, je l’ai bien aimé. Des rebondissements, des secrets auxquels on ne s’attendait pas, des personnages attachants, des sujets importants, une plume simple mais directe et jolie ; vraiment, ce roman contient tous les ingrédients pour vous satisfaire.

N’attendez plus et découvrez ce livre qui ne vous laissera certainement pas indifférent !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s