Chronique : 28 jours avant J.C

Bien le bonjour !

Aujourd’hui, on se retrouve pour mon tout premier service presse, je suis toute excitée !

Avant tout, j’aimerais prendre le temps de remercier l’auteure, Adriana Kritter, qui m’a envoyé son bouquin papier jusqu’au Québec. Très peu d’auteurs le feraient et j’aimerais l’en remercier ; je préfère de loin lire un bon livre papier.

Et de plus, c’est le premier roman auto-édité que je lis… Ça en fait, des nouveautés ! Mais je peux déjà vous dire que j’ai beaucoup aimé ce roman.

Prenez une jeune femme en plein doute, des parents figés dans leurs croyances, un fiancé pas très catholique et des enquêteurs sexy en diable, secouez ! Vous obtenez une comédie pétillante, menée à un train d’enfer ! Ce serait un péché de ne pas succomber à la tentation !
28 jours avant J.-C. : un roman « feel-god » qui vous emmènera au septième ciel !

Après avoir conquis des milliers de lecteurs et de lectrices avec K.-O., sa romance à suspense, Adriana Kritter nous enchante à nouveau avec les aventures cocasses et trépidantes de Marie qui, un mois avant son mariage, voit tout à coup son monde et ses convictions vaciller. Cette jeune femme attachante saura-t-elle faire entendre sa voix ? Réussira-t-elle à prendre son destin à bras-le-corps ?
À travers cette histoire virevoltante, véritable concentré d’humour, de bonne humeur et d’optimisme, l’auteure nous invite également à une réflexion sur ses thèmes de prédilection : la place des femmes dans la société et la lutte contre les discriminations.
28 jours avant J.-C. : le compte à rebours a commencé… Ne traînez pas !

Titre : 28 jours avant J.C

Auteure : Adrianna Kritter

Livre auto-édité

Date de publication : 5 août 2019

Nombre de pages : 300

Pour l’acheter, c’est ici !

Mon avis

J’ai lu ce roman en deux jours. En effet, les pages défilent à toute vitesse et on ne voit pas le temps passer (même si on a des trucs urgents à faire…)

28 jours avant J.C, c’est l’histoire de Marie, une jeune femme catholique, qui va bientôt se marier. Enfin, jusqu’au jour où elle voit son fiancé et sa meilleure amie en plein acte ! Sans oublier les magouilles de son père et de son frère, qui avaient visiblement arrangé le mariage pour leurs affaires. Pour la jeune Marie, à qui on a toujours enseigné l’importance de la vérité et les dix commandements, c’est le drame.

Ne voyant pas d’autre solution, elle fugue, afin de s’éloigner de tous ces drames. Mais ce qu’elle ne sait pas, c’est qu’elle n’est pas au bout de ses peines…

Étant croyante, mais pas catholique, j’avais un peu peur que ce roman condamne tout ce qui concerne Dieu et la Bible, comme plusieurs livres de ce genre. Heureusement, l’auteure reste respectueuse et condamne des mentalités sexistes qu’on retrouve aussi bien chez les catholiques et les croyants que chez les athées. Elle ne cible pas un groupe en particulier, mais la société dans laquelle on vit ; et c’est ce que j’ai trouvé génial. Parce que, soyons honnêtes, le sexisme, ainsi que le racisme, ça existe partout.

J’avoue que je ne m’attendais pas à un message aussi virulent contre le sexisme en m’attaquant à ce livre, mais c’est vraiment génial de la part de l’auteure. On s’attend à lire un feel-good léger, et on se retrouve avec de tels messages… chapeau, vraiment !

Il se passe beaucoup de choses dans ce roman, des événements un peu farfelus… pauvre Marie ! L’auteure, même si son roman n’est pas un thriller, réussit à mettre un peu de suspense et nous joue bien des tours, ce que j’ai vraiment aimé. Du coup, j’étais un peu frustrée arrivée à la fin ; et j’ai hâte de découvrir le tome 2. Parce que, oui, il y a un tome 2 ! Et si je me fie à cet excellent tome 1, cette suite nous réserve pas mal de rebondissements et de belles surprises !

Les personnages sont tous très intéressants, certains sont attachants, d’autres non (À vous de lire pour le savoir). On s’attache facilement à la maladroite Marie et on adore toutes les personnes qui croisent sa route. Vraiment, j’aime bien toute l’attention portée sur les personnages ; ce ne sont pas des figurants, ils apportent quelque chose à l’histoire.

Parlons un peu du côté de la plume. L’auteure a une plume légère et agréable, qui ne se répète pas. De plus, je n’ai repéré aucune faute ; certains romans édités contiennent des erreurs d’orthographe, ce qui me fait parfois grincer des dents. Mais il n’y en a pas ici, et c’est franchement super. Seul bémol pour moi : une sur-abondance de points d’exclamation. Il y en a beaucoup trop. Dans certains chapitres, il y a plus de points d’exclamation que de points normaux, ce qui peut enlever un peu de crédibilité au texte.

En conclusion, 28 jours avant J.C est un excellent feel-good ; il vous fera rire, pleurer de rire, sourire et vous mettra peut-être en colère. Mais s’il y a une chose qui est sûre, c’est que ce roman aux messages puissants ne vous laissera pas indifférent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s