Interview de Jessica Hailey

Aujourd’hui, nous parlerons avec Jessica Hailey, jeune auteure wattpadienne dont l’un des livres a été édité.

Première partie

· Peux-tu te présenter brièvement ?

Je suis une jeune auteure de 23 ans, qui étudie également la littérature et la communication à temps partiel.  Je suis une grande romantique dans l’âme, qui adore les complots, la fantasy et les univers bien dark (quoi de mieux qu’une romance évoluant dans cet univers) ? Sinon, j’ai une passion incontrôlable pour les sushis et la culture japonaise en général. Mon plus grand rêve est d’être édité par l’une de mes maisons d’édition favorites et de visiter le Japon (évidemment) !

·  Depuis quand écris-tu ? Pourquoi écris-tu ?

J’écris depuis toujours – sur des forums, à l’époque -, mais j’ai particulièrement renoué avec l’écriture vers fin 2017. Sinon, j’écris pour me vider la tête. J’ai une imagination débordante (au point où je ne peux m’endormir dans le silence complet). Chaque chanson, films, images créer une scène spécifique dans ma tête, ça en devient épuisant ! Ainsi, l’écriture me permet de coucher tout cela sur un clavier et de passer à autre chose.

· Pourquoi avoir décidé de publier sur Wattpad ? Que t’apportes cette plateforme ?

Parce que je pense qu’il s’agit d’une belle plateforme pour avoir des retours et se faire découvrir, malgré quelques petites lacunes (dont le classement). Ce que j’ai le plus de la plateforme est sans aucun doute la proximité qu’on a avec les lecteurs ! C’est génial !

· Y a-t-il une histoire qui te tient plus à coeur parmi toutes celles écrites ? Pourquoi ?

Si,  « Le Succès du Malheur », car ce roman intègre un message qui me tient à cœur. C’est un peu ma façon à moi de me révolter face à un fléau de la société qui me ronge !

À Jamais Plus de Cinq Cents Mètres

Un amour puissant, envoûtant… interdit…
***
Eliza est une éternelle optimiste. Malgré le décès de son père et le douloureux chagrin qui en a suivi, elle a su garder la tête haute.
Lorsque sa mère lui annonce qu’elle a refait sa vie et lui propose d’emménager chez son compagnon Stefen, un veuf riche et adorable, Eliza y voit, là, une occasion en or afin de changer d’air et profiter de son année sabbatique avant son retour à l’Université.
Une nouvelle vie.
Une nouvelle maison.
Une nouvelle famille.
Et surtout, une nouvelle ombre au tableau. Liam, un demi-frère aussi ténébreux qu’envoûtant… enfermé 24h/24 dans cette immense villa, un bracelet électronique à la cheville…

· Ton histoire *À Jamais Plus de Cinq Cents Mètres* a rencontré un énorme succès. Peux-tu nous présenter ton histoire ?

Oui ! Il s’agit d’une romance à suspense très sombre entre Liam et Eliza, qui sont forcés de vivre sous le même toit lors du remariage de leurs parents respectifs. Nous avons donc l’appel de l’interdit, dans cette union entre « demi-frère et sœur », mais pas que… la mafia, univers dans lequel évolue Liam, menace autant leur relation que leur vie. Ce roman est ponctué par une intrigue dangereuse où se mêlent mensonges, complots et faux-semblants, rehaussé par une bonne dose d’amour et de passion !

· Liam ressemble au premier abord à un bad boy, sauf que tu l’as travaillé à ta manière. Est-ce que créer ce personnage a été difficile ? Comment vois-tu ce personnage ?

Pas du tout. Il m’est sorti de la tête ainsi. En fait, je n’aime pas les clichés du bad boy, car je les trouve assez « plats » en général, mais j’adore « le look ». Alors, je me suis donné comme défi de créer un personnage profond malgré son apparence de bad boy.

À mes yeux, Liam est partagé entre deux facettes bien distinctes de lui-même. D’un côté, il y a le « mafieux », celui qui désespère de répondre aux attentes de son oncle. De l’autre, il y a l’homme, celui passionné par la littérature, l’air frais et le ciel. Il forme à la fois un tout et une disparité. L’histoire tourne d’ailleurs autour de cette évolution et l’acception des deux parts de lui-même.

· Pourquoi avoir décidé d’écrire une romance entre un demi frère et une demie soeur par alliance ?

Parce que j’adoooooore ça ! Et je voulais également briser ce préjugé nul de la société, comme quoi deux jeunes n’ayant aucun lien de sang ne peuvent être ensemble sous prétexte « des apparences ». Une fille que je connaissais au secondaire a vécu beaucoup d’intimidation à cause de cette situation, et ça me mettait hors de moi !

· Les lecteurs ont adoré ton histoire. Est-ce que leurs avis et leurs propositions t’ont influencée ou tu as préféré y aller avec tes idées à toi ?

L’histoire vient entièrement de moi, mais comme je suis très ouverte aux critiques constructives, j’ai effectivement apporté quelques changements lors de la correction avec ma ME en suivant l’avis de certains (surtout lorsqu’il s’agissait d’incohérence ou de passages flous).

· Ta duologie est en contrat d’édition chez Butterfly Editions. Comment en as-tu réagi lorsque le contrat t’a été proposé ?

J’étais très surprise ! Cette histoire, je l’ai écrit pour me faire plaisir, sans jamais avoir en tête l’édition. À mes yeux, je devais encore travailler grandement sur ma plume et mes intrigues avant qu’elles en vaillent la peine ! Donc, quand mon éditrice m’a contacté, j’étais très heureuse – et choquée, haha !

Le succès du malheur

Ella est bien décidée à oublier Anthonius, ce jeune homme séduisant, toujours bien coiffé, mais qui vient surtout de la larguer. Ses amies l’avaient avertie, pourtant : les gosses de riches, en dehors de ces romans qu’elle affectionne tant, ne cachent jamais de coeurs tendres sous leurs vestons Gucci. Or, ce n’est pas la faute d’Ella. Tout le monde sait que les étudiants en littératures sont forcément romantiques, n’est-ce pas ?
Sauf que ce soir, c’en est fini de ce stéréotype. Non, ce soir, Ella est déterminée à jeter son dévolu sur un homme normal, loin de la richesse et du vice. Et c’est exactement ce qu’elle fait lorsqu’elle croise le regard de Willem, un étrange garçon à la chevelure indomptable et vêtu de vêtements deux fois trop grands.
Mais fais attention, Ella… il paraît que les apparences sont parfois trompeuses.

· J’ai adoré le one-shot *Le Succès du Malheur*. Comment t’es venue l’idée et pourquoi avoir décidé d’écrire ce roman ?

En discutant avec l’une de mes amies sur la problématique abordée dans le roman. C’est comme ça qu’est né « Le Succès du Malheur ». Nous avions d’abord eu une idée pour une autre histoire, mais nous ne l’avons finalement pas écrit (peut-être dans un futur proche). Comme cette problématique m’avait beaucoup touché, je tenais à me renseigner davantage sur le sujet. À la suite de plusieurs visionnements de témoignages, une nouvelle intrigue très différente de celle que mon amie et moi avions créée s’est ficelée dans mon esprit, et voilà où nous en sommes aujourd’hui !

· Tu traites de sujets très, très importants comme la tolérance, la violence physique et verbale, l’avortement et beaucoup d’autres. Pourquoi avoir décidé d’aborder ces thèmes ?

Parce que trop de romances abordent déjà des sujets vus et revus – même s’ils restent importants. Moi, je voulais parler de ces préjugés tabous, ceux que peu de gens osent choisir par peur de se faire juger.

· À ton avis, quels sont les grands défauts et les grandes qualités de cette histoire ?

Je dirais que « Le Succès du Malheur » est original, engagé, touchant et poignant. Mais comme aucune histoire n’est parfaite, elle manque un peu de cohérence à certains moments (à laquelle je suis en train de remédier) et ne traite pas tous les sujets en profondeur, certains sont seulement effleurés.

· As-tu comme projet d’éditer ce roman ? 

ABSOLUMENT ! Je suis déjà en train de le corriger. On croise les doigts !

Autres projets d’écriture

· En te suivant sur Instagram, on peut constater que tu as d’autres projets d’écriture en ce moment. Peux-tu nous en parler un peu plus ?

Malheureusement, non, car c’est un secret ! Mais il y aura une romance de type fantasy, et une autre Young Adult, nommée « Minsunderstandings » ! La dernière relatera une romance entre deux rivaux et amis d’enfance.

· Sinon, quels sont tes genres d’écriture préférés (fantastique, romance, etc) ?

La romance à deux milles pour cent, mais j’avoue adorer la liberté qu’offre la fantasy !

· Est-ce que tu t’inspires de tes lectures pour tes romans ?

Évidemment ! De mes lectures, des films et séries que je visionne, de chansons, de mélodie classique, etc. Je puise mon inspiration à divers endroits !

En conclusion

· Aurais-tu un conseil pour les débutants en écriture ?

Ne pas se laisser affecter par les critiques négatives (constructives seulement, hein), mais plutôt les accueillir comme une vieille amie. Même s’il est parfois difficile de se remettre en question, c’est un passage obligatoire si l’on souhaite grandir en tant qu’auteur(e).

· Plusieurs jeunes écrivains de Wattpad désespèrent parce qu’ils n’ont pas assez de vues, que leur dirais-tu pour les encourager ?

De ne pas lâcher prise. Il n’y a pas de recette miracle et chaque auteur(e) « populaire » connaît un parcours différent ! Il y a plusieurs trucs et astuces qui peuvent aider, mais même si avoir beaucoup de vues fait plaisir et peut être un but que vous aimeriez atteindre, ne laissez pas cela devenir votre unique objectif. Sinon, vous risquez de lâcher votre projet, ce qui serait dommage ! N’oubliez pas que Wattpad est un réseau social avant tout. Certaines histoires excellentes restent méconnues, et d’autres, médiocres, deviennent extrêmement populaires ! Sur Wattpad, il y a une règle d’or qu’il faut garder à l’esprit : les vues ne sont pas synonymes de qualité ni de talent !

· Un petit mot pour la fin ?

Merci à tous d’avoir lu cet interview (et à l’intervieweuse), et j’espère vous avoir donné envie de me suivre sur Wattpad ou dans mes autres écrits édités en maison d’édition ! 😀

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s